La communauté internationale a célébré, le 1er août 2022, la journée mondiale de l’allaitement maternel. En lien avec cette journée, une semaine mondiale de l’allaitement maternel est organisée de chaque année, du 1er au 7 août, dans plus de 170 pays dont le Congo. Elle a pour but de promouvoir la pratique de l’allaitement maternel, pour garantir aux nourrissons une meilleure santé. Car, l’allaitement maternel est le meilleur moyen d’apporter aux nouveau-nés les nutriments dont ils ont besoin pour leur croissance.

La semaine de l’allaitement commémore la Déclaration «Innocenti» sur la protection, l’encouragement et le soutien de l’allaitement maternel, signée par l’O.m.s et l’Unicef en août 1990. L’O.m.s recommande l’allaitement exclusif du nourrisson au sein, jusqu’à l’âge de six mois et de poursuivre ensuite jusqu’à l’âge de deux ans au moins, en l’associant à une alimentation de complément qui convienne. Car, le lait maternel est le meilleur aliment pour la croissance et le développement du bébé. Il offre la teneur parfaite en protéines, en glucides, en matières grasses, en vitamines et en minéraux et est facile à digérer.
Aliment idéal qui permet une santé optimale tout au long de la vie, le lait maternel est considéré comme la forme la plus saine du lait pour bébés. L’allaitement possède des avantages aussi bien pour la mère que pour le bébé, car il aide à la prévention des maladies. Un allaitement à long-terme est souvent associé à une meilleure santé mentale durant l’enfance et l’adolescence.
L’allaitement au sein est plus bénéfique pour la santé du couple mère-enfant que l’allaitement artificiel. Les bébés allaités exclusivement pendant leurs six premiers mois sont moins susceptibles de souffrir de diarrhée, de nausées, de gastroentérite, de rhumes, de grippes, d’infections auriculaires et de candidose, selon les professionnels de santé.
Par rapport aux nourrissons nourris au lait artificiel, les bébés allaités exclusivement au lait maternel sont deux fois moins sujets au syndrome de la mort subite du nourrisson. Bien sûr, les bébés allaités tombent parfois malades, mais lorsque le bébé est malade, l’allaitement a encore plus d’avantages. «Si un bébé ou sa mère tombe malade, les composants protecteurs du lait maternel augmentent», explique le Pr Peter Hartmann de l’Université d’Australie occidentale, expert international renommé en matière de lactation et d’allaitement. «Un bébé allaité récupère généralement plus rapidement qu’un bébé nourri au lait artificiel, car le corps de sa mère produit des anticorps spécifiquement conçus pour combattre l’infection dont il souffre», ajoute le Pr Hartmann.
Pour le cas spécifique d’un bébé prématuré, l’allaitement lui confère une protection optimale contre des maladies potentiellement mortelles, notamment la septicémie, l’affection pulmonaire chronique. Les bébés prématurés nourris au lait maternel sont plus susceptibles de sortir plus tôt de l’hôpital. «Donner votre lait maternel à votre bébé prématuré est la meilleure chose que vous puissiez faire pour lui», signale le professeur Hartmann. Les professionnels de santé ne considèrent pas simplement le lait maternel comme un aliment, mais comme un médicament. D’où l’interêt de l’allaitement quasi-universel pour limiter les risques auxquels peuvent être exposés les nourrissons.

Urbain NZABANI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici