26.5 C
Brazzaville
sam 1 octobre 2022
spot_img
AccueilActualitéSemaine africaine du climat 2022 à Libreville (Gabon) : Les pays africains...

Semaine africaine du climat 2022 à Libreville (Gabon) : Les pays africains appelés à travailler pour des solutions innovantes

Il se tient du 29 au 2 septembre 2022, à Libreville, au Gabon, les assises africaines sur le climat appelées «Semaine africaine du climat». Un événement qui vise à repenser la finance climatique en Afrique, en vue de l’atteinte des O.d.d (Objectifs de développement durable) des Nations unies d’ici à 2030. Placée sous le patronage, du Président gabonais, Ali Ben Bongo Ondimba, cette rencontre à laquelle prennent part les ministres africains en charge de l’environnement, des représentants de la société civile, du secteur privé ainsi que des institutions financières, permet de discuter des avancées en cours et d’autres mécanismes à entreprendre, afin de réduire les impacts climatiques.

Durant cinq jours, les participants venus de tous les coins du monde assistent à plusieurs ateliers dont l’un sur l’harmonisation de la mise en œuvre des O.d.d (Objectifs de développement durable) des Nations unies, en vue de la résilience du continent africain face aux aléas climatiques. Ces assises, abordent, également, le financement de l’adaptation climatique sur le continent, au moment où les feux de forêt et les inondations se multiplient d’une région à une autre.
Dans son mot d’ouverture, le président Ali Bongo Ondimba, a déclaré que «dans moins de trois mois, la conférence des Nations unies sur les changements climatiques se tiendra à Charm el-Cheikh, en Égypte. La Cop 27 est décrite comme la Cop de l’Afrique et façonnera considérablement notre avenir. La semaine africaine du climat, qui est l’un des derniers grands événements climatiques avant la Cop 27, peut nous rassembler et nous permettre d’avancer sur la route de la Cop 27 avec un objectif commun et la volonté de construire un avenir meilleur». Il a appelé les parties prenantes à s’investir davantage dans la lutter contre les changements climatiques.
«La semaine africaine du climat attire l’attention du monde entier sur l’impact des changements climatiques sur le continent. Alors que nous nous préparons à la Cop 27, cette semaine est l’occasion d’articuler les priorités de l’Afrique en matière de réduction des émissions, de mise en place d’une adaptation transformatrice, d’accès à des financements appropriés et de traitement des pertes et dommages. La responsabilité disproportionnée qui pèse sur l’Afrique, qui contribue à moins de 4% des émissions mondiales, mais doit faire face à de graves conséquences sur la vie et les moyens de subsistance de ses habitants, ne peut être décrite autrement que comme une injustice climatique», a déclaré, pour sa part, Sameh Shoukry, ministre égyptien des affaires étrangères et président désigné de la Cop27.
Signalons qu’après la publication de sa deuxième contribution déterminée au niveau national, dans laquelle il s’engage à rester neutre en carbone jusqu’en 2050 et au-delà, le Gabon est devenu, depuis l’année dernière, le premier pays africain à recevoir un paiement pour avoir réduit ses émissions, en protégeant ses forêts. Il occupe le deuxième rang des pays les plus boisés de la planète, avec une couverture de forêt d’environ 90% de son territoire.

Roland KOULOUNGOU

AUTRES ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

derniers articles

Commentaire