24.2 C
Brazzaville
sam 3 décembre 2022
spot_img
AccueilActualitéSemaine africaine de l’énergie à Cape Town (Afrique du sud) : Bruno...

Semaine africaine de l’énergie à Cape Town (Afrique du sud) : Bruno Jean-Richard Itoua milite pour l’accès des Africains au gaz de cuisson

La ville de Cape Town, en Afrique du Sud, a abrité, du 18 au 21 octobre 2022, pour la deuxième année consécutive, la Semaine africaine de l’énergie (Africa energy week), le plus important événement énergétique d’Afrique. La rencontre était placée sous le thème: «Explorer et investir dans l’avenir énergétique de l’Afrique, tout en créant un environnement favorable». Le Congo y était représenté par Bruno Jean-Richard Itoua, ministre des hydrocarbures et président de la conférence ministérielle de l’Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole).
Initiative de la Chambre africaine de l’énergie, la Semaine africaine de l’énergie a réuni les leaders africains de l’énergie et les parties prenantes au niveau mondial, lesquels ont, quatre jours durant, eu un dialogue intense sur le secteur énergétique africain. Il y avait plus de cinq mille participants, 175 conférenciers internationaux et plus de 21 ministres de pays africains et du reste du monde. Au programme: tables rondes, forums d’investisseurs, fonctions de réseautage et cérémonies de signature d’accords couvrant l’ensemble du secteur et de la chaîne de valeur de l’énergie en Afrique.
Pour Bruno Jean Richard Itoua, c’était l’occasion d’affirmer l’idée du plan global pour résoudre les problèmes énergétiques. «Nous aurons, d’ici-là, la Cop27. L’Afrique doit être le point de départ, pour avoir un plan énergétique africain. Et c’est important d’avoir une voix africaine, une seule voix, pour dire ce que nous pensons, ce que nous voulons, ce que nous souhaiterions pour nos populations. En utilisant nos chercheurs, et nos ressources, et spécialement dans le domaine de l’huile et du gaz. Ça n’a pas de sens d’avoir autant de chercheurs dans le domaine de l’huile et du gaz et d’exporter ces ressources justement, et que cela ne serve qu’à développer les pays à l’étranger, et que nous sommes en train de voir les mêmes valeurs, 600 millions de personnes qui n’ont pas accès à l’énergie, ça n’a pas de sens d’avoir autant de gaz à disposition. Chaque jour, nous sommes en train de découvrir des pays qui ont des ressources gazières. Je pense que le dernier pays qui a découvert cela, c’était la Namibie, il y avait la Côte d’Ivoire, le Sénégal et ainsi de suite. Ayant de pleines potentialités en gaz, nous sommes toujours en train de dire que nous avons 900 millions de personnes qui n’ont pas accès au gaz de cuisson. Il est important de faire un progrès, de façon à pouvoir affronter la sécurité énergétique et de réellement trouver des solutions à ces problèmes de pauvreté énergétique», a-t-il affirmé, lors de la cérémonie d’ouverture. Un moment marqué notamment par les interventions, en visio-conférence, des Présidents Yoweri Museveni (Ouganda), et Filipe Nyusi (Mozambique).
A signaler que l’un des temps forts de la deuxième édition de la Semaine africaine de l’énergie a été la remise du Prix Mohammed Barkindo (du nom du l’ancien secrétaire général de l’Opep, de nationalité nigériane, décédé quelques mois après la fin de son mandat) au ministre Bruno Jean-Richard Itoua (voir notre précédente édition). Le président de la conférence ministérielle de l’Opep a été distingué pour ses œuvres dans le secteur des hydrocarbures. La distinction lui a été remise par le secrétaire général de l’Opep, le Koweïtien Haitham Al-Ghais.

Nana KABA

AUTRES ARTICLES

derniers articles

Commentaire

Davidtom on Football
Joshuadrymn on
Joshuadrymn on Football