Luc-Joseph Okio, ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la réforme de l’Etat, a installé dans leurs fonctions, vendredi 2 décembre 2022, à Brazzaville, le directeur général de la modernisation, Fred Rychel Guembot, et le directeur général de l’évaluation des réformes, Sagesse Aimé Ondongo. Ils ont, tous les deux, été nommés par décrets présidentiels, rendus publics au conseil des ministres du 28 octobre 2022. La cérémonie de leur installation officielle s’est déroulée en présence des cadres et agents du Ministère délégué en charge de la réforme de l’Etat.

Pour le ministre Luc-Joseph Okio, le champ d’action de son département ministériel est vaste et varié. Ce qui justifie la création, en son sein, de deux directions générales, pour fluidifier le travail et répondre avec promptitude aux différentes sollicitations publiques, en vue de la mise en œuvre harmonieuse de la réforme de l’Etat.
Luc-Joseph Okio a saisi cette opportunité pour rappeler à l’ensemble des cadres sous sa tutelle que les deux nominations traduisent la continuité du travail engagé il y a 18 mois. Il a rappelé quelques attributions de son département ministériel au sujet desquelles les deux directeurs généraux sont attendus aux résultats. Entre autres: exécuter, par délégation et sous l’autorité du Premier ministre, chef du gouvernement, la politique de la Nation dans le domaine de la réforme de l’Etat; initier, préparer et proposer des mesures en vue de la modernisation de la structure, du fonctionnement et du rôle de l’Etat; étudier, examiner et accompagner les actions de réformes sectorielles proposées ou menées par les départements ministériels et les collectivités locales; concevoir les outils de suivi et d’évaluation des performances des politiques; assurer le suivi et la vulgarisation des actions de réformes menées par les départements ministériels, les établissements publics administratifs et les collectivités locales.
Le ministre Okio a, en outre, exhorté ses collaborateurs à la mise en place des synergies en vue de la cohésion de l’équipe. Et cela commence par le respect de la hiérarchie. Pour cela, il a lancé un vibrant appel au ressaisissement de chaque agent et cadre. «Chacun, dans le respect irréprochable de la hiérarchie, doit se sentir concerné par l’accomplissement des missions dévolues à ce département, en vue de la réalisation des objectifs du projet de société du Président de la République», a-t-il souligné.
Les deux directeurs généraux nommés ont remercié le Chef de l’Etat et le Premier ministre pour «la confiance qu’ils ont bien voulu placée en leurs personnes». Mais aussi le ministre délégué Okio qui les a proposés à ces postes. Ils se sont engagés, chacun en ce qui le concerne, à œuvrer à la réforme de l’Etat, pour qu’enfin voit le jour, «un Etat fort au service de ses administrés».
La cinquantaine révolue, Fred Rychel Guembot, nouveau directeur général de la modernisation, est un administrateur en chef des Saf de 8ème échelon. Le directeur général de l’évaluation des réformes, Sagesse Aimé Ondongo, est quant à lui agé d’une trentaine d’années. Il est docteur en droit international et enseignant-chercheur à l’Université Marien Ngouabi.

Joseph MWISSI NKIENI