Après «Nous étions jeunes et ambitieux» (volume 1), son coup d’essai publié en décembre 2021, Prince Maléla, promoteur culturel congolais, président, depuis 2019, de l’Association Les Congolais de Lille, ville où il est basé depuis 2006, vient d’inscrire un deuxième livre à sa bibliographie: «De Brazzaville à Mbanza-Ngungu», un récit autobiographique et historique sur la guerre du Pool.

Sous-titré «Dans l’enfer de la guerre du Pool», le livre de Prince Maléla, publié à compte d’auteur, raconte en effet un épisode dramatique du parcours de l’auteur: celui de la guerre qui ravagea le Département du Pool, en 1998, opposant les ninjas nsiloulou du pasteur Ntumi aux forces armées gouvernementales et qu’il vécut durant son enfance. «Ce récit personnel fait écho à l’histoire générale du Congo où ce conflit armé compte parmi les événements qui ont marqué durablement le pays. Il résonnera donc particulièrement dans l’esprit de ceux qui vécurent ces tragiques événements. Le livre interpelle aussi toutes nos consciences sur l’absurdité de la guerre et il nous rappelle la valeur inestimable qu’a la paix, ainsi que le devoir que nous avons, tous, de toujours tout tenter pour la préserver», lit-on, à la quatrième de couverture du livre.
«Dans ce nouvel ouvrage, «De Brazzaville à Mbanza-Ngungu – Dans l’enfer de la guerre du Pool», j’évoque une période particulière de ma vie: j’évoque la guerre qui se déroula au Congo en 1998 (j’avais 11 ans), et qui nous (ma famille et moi) poussa à fuir la capitale congolaise (Brazzaville) et à nous réfugier dans les villages de la région du Pool (qui se situe dans le Sud du Congo). Ce conflit armé entraîna le déplacement de plusieurs familles et causa la mort de nombreuses personnes. Depuis longtemps, je savais qu’un jour, j’allais devoir évoquer publiquement (notamment dans un livre) ce chapitre de ma vie. Et cette perspective ne m’enthousiasmait pas. Elle impliquait que je me remémore de sombres souvenirs. Mais, je devais tout de même le faire pour m’acquitter d’un devoir de mémoire et de transmission, et léguer ainsi cette histoire (qui n’appartient pas qu’à moi) à la postérité. Et je devais faire tout cela pour tous ceux qui ont péri lors de ce conflit et qui n’auront jamais l’occasion de raconter ce que nous vécûmes. Cet ouvrage est dédié à toutes les personnes qui périrent lors de cette guerre et aux familles qui furent endeuillées», écrit l’auteur, sur sa page Facebook. Le nouveau livre de Guy Maléla est disponible sur Internet (www.amazon.fr).

N.K.