Il a fallu d’intenses négociations, dans la matinée du vendredi 2 septembre 2022, avec le Ministère en charge des sports, et l’assistance des délégués de la Fifa (Fédération internationale de football association) et de la Caf (Confédération africaine de football), qui se sont conclues par la publication d’une déclaration conjointe, pour que la Fécofoot (Fédération congolaise de football) tienne son assemblée générale extraordinaire élective, afin d’élire son unique candidat, à savoir le président sortant, Jean-Guy Blaise Mayolas (60 ans), pour un deuxième mandat.

L’entente entre le ministre en charge des sports, Hugues Ngouélondélé, et le président de la Fécofoot porte sur cinq points devant être mis en œuvre durant le nouveau mandat de Jean-Guy Blaise Mayolas. Il s’agit de:
– l’amélioration de la gouvernance de la Fécofoot;
– la modification de ses statuts, afin d’assurer leur conformité avec les principes de bonne gouvernance et les statuts de la Fifa et de la Caf;
– la modification du code électoral, par la révision des critères d’éligibilité au Comité exécutif de la Fécofoot;
– l’amélioration des relations avec le Ministère en charge des sports;
– l’élaboration et la mise en œuvre des stratégies de développement du football congolais avec la promotion du football des jeunes et du football féminin.
A travers cette énumération, l’on comprend ce qui constituait les points de friction entre le Ministère des sports et le Comité exécutif de la Fécofoot qui a pris l’habitude de se passer souvent de l’autorité du gouvernement. Commencée à 11h45, la réunion de concertation a pris fin à 17h20. Après quoi, la Fécofoot a pu tenir son assemblée générale extraordinaire élective, qui était empêchée dans la matinée par la gendarmerie. Sans surprise, Jean-Guy-Blaise Mayolas a été réélu et son agenda de travail est déjà tracé.

Jean-Clotaire DIATOU
(Photos de Luze Ernest BAKALA)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici