La culture africaine sera toujours au devant de la scène internationale. C’est dans ce contexte que s’est tenu, du 21 au 23 octobre 2022, au Carreau du Temple, un espace couvert accueillant divers événements culturels et sportifs, dans le troisième arrondissement de Paris, en France, la septième édition de l’Akaa (Also known as Africa). Une foire d’art contemporain et de design dédiée aux scènes artistiques d’Afrique et de ses diasporas.

Organisée cette année sous le signe «du mouvement», la foire de l’Akaa est le rendez-vous des collectionneurs, professionnels et amateurs d’art contemporain africain, et aussi un espace chaleureux de rencontres, caractérisé par sa convivialité et son charme particulier, attirant les passionnés et les curieux de la créativité du continent africain et de son rayonnement artistique à travers le monde. L’événement a connu la participation de 130 artistes venus des quatre coins du monde, avec une quarantaine de galeries érigées.
Plusieurs années durant, l’Akaa s’est érigé en un événement culturel incontournable qui se distingue grâce aux «rencontres Akaa», une plateforme culturelle à part entière qui invite artistes, curateurs, penseurs, professionnels de l’art et visiteurs, à débattre publiquement. A cela viennent s’ajouter plusieurs activités notamment des conférences, projections, performances et lectures, qui ouvrent une vaste réflexion sur l’actualité de la vie artistique et le marché de l’art en Afrique.
La foire d’art contemporain et de design, Akaa est un cadre qui permet de donner une visibilité et booster les scènes artistiques d’Afrique et de ses diasporas. Ce rendez-vous se veut défricheur de nouveaux talents, tout en restant une vitrine d’artistes plus établis. Pour cette édition, le continent africain était représenté par les pays tels que l’Afrique du Sud, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Maroc et d’Égypte. Plusieurs grands artistes d’Afrique et de la diaspora étaient à l’honneur, avec une installation monumentale de tentures à l’entrée de la foire. Il s’agit du peintre sénégalais Soly Cissé, du Béninois Dominique Zinkpè, du Malien Adboulaye Konaté, etc.
Au cours de cette grande foire d’art contemporain et de design dédiée à l’Afrique et ses diasporas, une série de rencontres sur la thématique «du mouvement» a été organisée ainsi que cinq tables rondes liées aux pratiques de gestuelle artistique. Il y a eu une forte présence d’un corpus d’œuvres picturales aux larges aplats de couleurs. En plus, la peinture a conservé sa place de médium principal de la foire. Notons que la foire Akaa a été fondée en 2015 par une Française, Victoria Mann, qui est sa directrice. Cette foire, axée sur l’Afrique, rassemble, chaque année, plusieurs galeries et artistes pour une exposition-vente qui attire de plus en plus de visiteurs chaque année. Peu connu sur le continent, la foire Akaa offre à l’art contemporain africain la possibilité de se tailler une place sur le marché mondial.

Roland KOULOUNGOU