De nouveaux entrepreneurs dans les Départements de Pointe-Noire et du Kouilou. C’est le résultat d’une formation de deux mois, financée par le Figa (Fonds d’impulsion de garantie et d’accompagnement). Un début de solution au chômage qui plombe le littoral.

On ne naît pas entrepreneur, mais on le devient». Ce principe a été rappelé le 12 août dernier, à Pointe-Noire, par la ministre des petites et moyennes entreprises. Jacqueline Lydia Mikolo s’exprimait ainsi lors de la cérémonie de présentation de la première cohorte de promoteurs de projets, qui a récemment subi une formation spécifique de deux mois dans plusieurs domaines dont la pêche, l’agriculture, la pisciculture et l’élevage.
La formation initiée et financée par le Figa, un établissement public administratif, créé par la loi n°23/2019 du 5 juillet 2019 et doté d’un fonds initial de 15 milliards de francs Cfa, destiné à résoudre l’épineux problème d’accès aux services financiers et non financiers, procède de l’initiative sans doute d’un contexte socioéconomique fort difficile. En effet, selon des estimations de la Banque mondiale, le taux de pauvreté avoisinait en 2020, les 52,5%, alors que le taux de chômage atteignait les 10,3% la même année.
Conscient de cette situation imputable à l’effondrement des cours des ressources naturelles dont le pétrole (près de 80% des recettes de l’État), le gouvernement «demande à accorder davantage d’intérêt et d’attention à la promotion des entreprises et à la transformation locales de nos matières premières», a expliqué Mme Mikolo.
C’est ainsi qu’après Brazzaville, Dolisie et bien d’autres localités, le tour était venu aux promoteurs des Départements de Pointe-Noire et du Kouilou de bénéficier des formations au sein des incubateurs partenaires du Figa. Difficile donc pour les 32 bénéficiaires représentés à la cérémonie par un échantillon de sept startupeurs de cacher leur satisfaction. «Les connaissances acquises nous permettront de mener à bien nos activités. C’est une valeur ajoutée pour mes collaborateurs et moi-même. À nous de traduire dans les faits cette formation, ce sera la meilleure façon de renvoyer l’ascenseur au gouvernement, notamment le ministère des petites et moyennes entreprises», s’est félicitée Laetitia Faruche Massamba opérant dans la transformation des produits agricoles.
La cérémonie de ces promoteurs qui a eu pour cadre la salle des conférences de l’hôtel Hilton Double Tree de la capitale économique s’est déroulée en présence des plusieurs invités de marque venus des pays étrangers. Il s’agit, par exemple, du ministre d’État Eustache Muhanzi, ministre de l’entreprenariat des petites et moyennes entreprises de la RD Congo, Mme Logboh Myss Belmonde Dogo, ministre ivoirienne de la solidarité et de la lutte contre la pauvreté, et de Kokou Eké Hodin, ministre délégué chargé de l’enseignement technique et de l’artisanat du Togo.

John NDINGA-NGOMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici