Lors de sa tournée dans les différentes structures sous tutelle et celle de l’enseignement, le directeur départemental du sport et de l’éducation physique Charles Parfait Malonga, a été reçu, le 19 décembre 2022, par Alain Claude Dangouama, directeur départemental de l’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation de Brazzaville.

Charles Parfait Malonga.
Charles Parfait Malonga.

Au sortir de la séance de la prise de contact, Charles Parfait Malonga, a donné la quintessence de sa visite. «Nous avons été voir le D.e.c général et nous avons pensé aussi au Ddeppsa, car, dans nos descentes à la base, nous avons constaté beaucoup de choses que nous avons souhaité mettre à sa disposition et faire connaissance aussi avec lui, dire qu’on est là et on est condamné à travailler ensemble. Avec les membres de ma délégation, nous avons des préoccupations à mettre à sa disposition, pour la bonne marche de notre enseignement et surtout réfléchir sur l’épineux problème de l’épreuve d’E.p.s à l’examen du Cepe. Comment va-t-il se dérouler pour la première fois? Voilà l’objectif de la descente», a-t- il signifié.
Pour sa part, Alain Claude Dangouama s’est dit honoré par cette visite et promet de travailler la main dans la main avec son homologue. Il a reconnu qu’il y a lieu effectivement de promouvoir l’épreuve d’E.p.s que les élèves négligent souvent. Il faut booster le sport dès l’école primaire. «C’est quand même maladroit de ne pas intéresser l’E.p.s aux enfants dès le bas âge. Quand ils auront l’âge des collégiens, ça sera trop tard. Mais les futurs Diables-Rouges seront ces jeunes. Nous avons la maladresse de commencer au collège et au lycée alors quand on a découvert les jeunes talents au primaire, on peut les encadrer», a-t-il indiqué.

L. E. B.