Le Premier ministre chef du gouvernement, Anatole Collinet Makosso, a présidé, mardi 10 janvier 2023, dans la salle de réunion du Ministère des affaires étrangères, à Brazzaville, la deuxième session du Comité de pilotage de la Camu (Caisse d’assurance maladie universelle). Composé de quelques membres du gouvernement dont le Premier ministre est le président, le Copil a décidé que la Camu sera opérationnelle à partir du 1er juillet 2023. Depuis le 12 janvier dernier, la caisse a commencé à enregistrer ses membres, qui deviennent ainsi des assurés bénéficiant du régime d’assurance maladie universelle.
Le Premier ministre Anatole Collinet Makosso a donné un coup d’accélérateur à l’opérationnalisation de la Camu. La session du Copil (Comité de pilotage) qu’il a présidée a adopté le plan d’entrée en exploitation et le budget de cette caisse. Des instructions ont été données à l’équipe projet pour la mise en œuvre du chronogramme arrêté, jusqu’au lancement de la prise en charge des assurés.
Au cours des travaux, le Premier ministre «a relevé les points d’attention auxquels le gouvernement devra veiller, pour que, désormais, à travers la Camu, toutes les couches de notre population soient protégées contre les risques de maladie, grâce à un accès aux soins de santé sans distinction de rang social».
Après des débats à huis clos, le comité de pilotage a décidé entre autres que: l’année 2023 est celle de l’entrée en exploitation de la Camu. Un fonds de roulement est requis pour mener à bien les travaux d’entrée en exploitation de cette structure qui fera le bonheur des Congolais, par la prise en charge de leurs soins de santé.
La disponibilisation de la contribution de solidarité nationale au profit de la Camu est une urgence, pour l’exécution de son plan d’entrée en exploitation. A cet effet, les services des ministères en charge des finances et du budget doivent mettre en place, dans les meilleurs délais, le mécanisme qui permettra à la Camu de disposer rapidement des fonds recouvrés au titre de la contribution de solidarité nationale.
Afin d’atteindre les objectifs fixés, une cellule de financement de la Camu a été mise en place, comprenant les directeurs de cabinet des ministres membres du Copil. Ceux-ci ont approuvé les travaux réalisés par l’unité de préfiguration et par l’équipe projet. Ces travaux constituent de véritables acquis pour la mise en place de la Caisse d’assurance maladie universelle. Ils ont souhaité que le consortium Gli-Eta recruté à cet effet fasse une présentation des process et des procédures techniques du système d’information à la prochaine session, fixée au mois de mars.
Par ailleurs, le Copil, qui se réunira désormais tous les trois mois, a recommandé l’élaboration d’un plan de mobilisation de ressources, gage de la bonne conduite du plan d’entrée en exploitation de la Caisse d’assurance maladie universelle. De même, il a été recommandé que la Centrale d’achat des médicaments essentiels soit associée dans le processus d’élaboration des protocoles thérapeutiques standards, dans le but de garantir la disponibilité du médicament, pour une meilleure prise en charge des assurés.
La mise en place de cette caisse va soulager les populations qui, une fois assurées, vont se soigner à moindres coûts. Selon le Premier ministre, «il faut accélérer la mise en place de la Caisse d’assurance maladie universelle, pour répondre efficacement aux attentes légitimes des populations en matière d’offre et de qualité de soins, ainsi que dans la prise en charge des assurés».

Narcisse MAVOUNGOU