Il vient de décrocher le baccalauréat scientifique, avec une moyenne de 16.02 sur 20, avec une mention «Très bien», et il est sorti deuxième du pays, à l’issue de la session de juin 2022. Lui, c’est Armel Junior Prémice Benamio, 16 ans, élève au Lycée privé «Light world school», à Pointe-Noire. A l’époque où les autorités en charge de l’enseignement orientaient les meilleurs élèves à poursuivre leurs études en Europe, le jeune Bénamio et les autres ne seraient plus à la charge des parents. Dans l’entretien que nous avons eu avec lui au téléphone, le bachelier scientifique nous a partagé son rêve de faire des études supérieures en pharmacologie ou en biochimie.
* Junior, tu viens de décrocher un bac scientifique à 16 ans, avec la mention «Très bien». Comment organises-tu ton travail au quotidien, pour réussir un tel exploit?
** Merci Monsieur le journaliste, pour cette opportunité de m’exprimer à travers vote journal! J’avoue que je ne m’attendais pas à cette interview. C’est une autre surprise, après mon admission au bac. Pour le moment, je me prépare au mieux, pour poursuivre un cursus en pharmacologie ou en biochimie. La réussite ne dépend que d’une chose: la lecture. Etudier ses leçons intelligemment. C’est à cela je me suis donné et c’était le travail que je faisais au quotidien.

* Généralement, le bac scientifique ouvre la voie à une spécialisation. Après cette étape, que comptes-tu faire?
** Maintenant que le bac est dans ma poche, je compte suivre des études supérieures en pharmacologie, afin de devenir ingénieur pharmacologue. Je sais que ce n’est pas facile. Je tiens à étudier les médicaments et leur action, c’est-à-dire leurs propriétés thérapeutiques. J’ai pris du temps à observer le comportement des hommes devant les médicaments et à force de suivre des documentaires scientifiques, le goût est né en moi d’embrasser cette carrière.

* Avoir son bac à 16 ans marque toute une génération. Que peux-tu dire aux adolescents de ton âge, qui n’ont pas satisfait à leur examen?
** Ce que je peux dire aux jeunes de mon âge, c’est qu’ils ne se découragent pas et qu’ils persévèrent sur le chemin des études, en se mettant au travail, pour obtenir également leur baccalauréat. Echouer à un examen, ce n’est pas la fin du monde. Je les exhorte à redoubler d’efforts.

* Tu veux devenir pharmacologue, mais est-ce le seul domaine qui t’intéresse?
** Personnellement, j’aimerais devenir ingénieur pharmacologue. Mais, au cas où je n’y arrive pas, puisque cela est aussi fonction des moyens financiers de mes parents pour m’accompagner dans ce choix, je m’orienterai vers la biochimie, pour devenir ingénieur. Là aussi, il faut des moyens financiers pour pouvoir faire ces études. J’aime l’ingénierie et les domaines liés à la science.

Propos recueillis par Chrysostome
FOUCK ZONZEKA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici