22.2 C
Brazzaville
ven 2 décembre 2022
spot_img
AccueilActualité77ème assemblée générale des Nations unies : La guerre en Ukraine, un...

77ème assemblée générale des Nations unies : La guerre en Ukraine, un sujet qui a occupé une bonne partie des débats

Sous le patronage de son nouveau président, Csaba Korosi, la 77ème session de l’assemblée générale, principale instance d’élaboration des politiques des Nations unies, s’est réunie, en présentiel, du 13 au 26 septembre 2022, à New York, aux Etats-Unis, sous le thème, «Un moment décisif: des solutions transformatrices à des défis interdépendants». Comme à l’accoutumée, plus de 150 Chefs d’État et de gouvernement et de ministres des affaires étrangères ont fait leurs discours tour-à-tour à la tribune. Seul le Président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s’est adressé par visio-conférence, depuis son pays en guerre.

Au cours des discussions générales qui se sont déroulées du 20 au 26 septembre dernier, les parties prenantes ont abordé plusieurs points clés, notamment la guerre en Ukraine, le changement climatique et ses effets dévastateurs sur notre environnement ainsi que la situation des droits de l’homme dans le monde. La question de la nécessité de moderniser l’O.n.u (Organisation des Nations unies), de revitaliser l’assemblée générale et de réformer le conseil de sécurité a, également, été évoquée. Mettant un accent particulier sur «la solidarité, la durabilité et la science», Csaba Korosi a exhorté les dirigeants mondiaux à répondre aux défis les plus urgents de l’humanité, y compris la guerre en Ukraine, en travaillant ensemble et en construisant des ponts sur ce qui est «des divisions profondes».
Les travaux de l’assemblée générale se sont poursuivis sur fond des questions relatives aux multiples crises internationales, dont la guerre en Ukraine fermement condamnée par le Président américain Joe Biden. Le Président français, Emmanuel Macron la considère comme «un retour à l’âge des impérialismes et des colonies». Il a promis que son pays continuera ses efforts de dialogue avec le Président russe, Vladimir Poutine, pour rechercher obstinément la paix.
Le fait marquant a été le discours pré-enregistré par vidéo, du Président ukrainien, grâce à une proposition soumise par une cinquantaine d’Etats dont l’Ukraine, les Etats-Unis, la France, la Turquie, le Royaume-Uni, la Colombie, la Corée du Sud, etc. La Russie s’y est opposée en vain. En effet, 101 pays sur les 127 votants se sont prononcés pour, 19 se sont abstenus dont le Congo et d’autres pays africains, et sept pays contre (Russie, Biélorussie, Syrie, Corée du Nord, Érythrée, Cuba et le Nicaragua). Volodymyr Zelensky a saisi cette opportunité, pour dénoncer avec force, l’invasion de son pays par la Russie. Il a demandé «un juste châtiment» contre tous les crimes commis par l’armée russe dans son pays. «Châtiment pour avoir essayé de voler notre territoire, châtiment pour les meurtres de milliers de personnes, châtiment pour la torture et l’humiliation des femmes et des hommes», a souligné le président ukrainien visiblement remonté.
Dans son discours, Wang Yi, ministre chinois des affaires étrangères, a souligné que la communauté internationale doit rester ouverte et inclusive, car «l’ouverture est le chemin le plus sûr vers la prospérité». Concernant la guerre en Ukraine, il a déclaré que «la Chine soutient tous les efforts propices à la résolution pacifique de la crise… et la solution fondamentale est de répondre aux préoccupations légitimes de sécurité de toutes les parties et de construire une architecture de sécurité équilibrée, efficace et durable». Sur la question de Taiwan, il a fait savoir que son pays continuera à travailler pour la réunification pacifique avec sincérité, combattra les activités séparatistes et prendra des mesures les plus énergiques, pour s’opposer à l’ingérence extérieure.
Sergei Lavrov, ministre des affaires étrangères de la Fédération de Russie, a déclaré que son pays a averti l’Occident qu’il était inacceptable de rapprocher son infrastructure militaire à ses frontières. Pour le diplomate russe, «l’Occident regardait en silence la tentative des autorités ukrainienne d’interdire la langue, l’éducation, les médias et la culture russes ainsi que de chasser les Russes de Crimée et de faire la guerre au Donbass». Par ailleurs, «l’incapacité des pays occidentaux à négocier et la poursuite de la guerre du régime de Kiev contre leur propre peuple n’ont laissé à Moscou d’autre choix que de reconnaître l’indépendance des républiques populaires de Louhansk et de Donetsk et de lancer une opération militaire spéciale pour protéger les Russes et les autres peuples en Donbass», a-t-il souligné.
Signalons que cette 77ème assemblée générale est intervenue au moment où l’humanité fait face à des défis complexes, des crises à plusieurs niveaux. Une époque marquée par un changement de paradigme, la formation de nouvelles divisions et de nouvelles alliances, de nouveaux griefs et de nouveaux succès.

Roland KOULOUNGOU

AUTRES ARTICLES

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

derniers articles

Commentaire

CurtisMum on Football
Jeffreymes on
Davidtom on Football
CurtisMum on
Jeffreymes on Football
Davidtom on
Jeffreymes on
Davidtom on Football