Après le vol à main armée dont il a été victime

Yves Castanou: un homme de Dieu manie-t-il le mensonge?

Il est de ceux qui préfèrent communiquer directement sur les réseaux sociaux. Yves Castanou (51 ans), de profession ingénieur des télécoms, est pasteur depuis mars 2004. Il dirige, depuis 2012, l’église de réveil I.c.c (Impact centre chrétien) qu’il a fondée, en 2002, en France, avec son frère jumeau, Yvan Castanou. Sur le plan administratif, il est directeur général de l’opérateur public des télécoms, Congo Télécom, après avoir dirigé, pendant dix ans, de 2010 à 2020, l’A.r.p.c.e (Agence de régulation des postes et communication électronique). Pour ce jeune cadre, on peut dire que tout lui réussit. Jusqu’au jour où un fait malheureux l’a propulsé dans la chronique des faits divers. Et l’on a découvert une dimension étrange de lui, suscitant, cette fois, non pas l’admiration, mais l’indignation. Et pour cause!

En juin 2021, Yves Castanou est victime d’un vol à main armée, chez lui ou à une extension de son église, à Brazzaville, peu importe. Une importante somme d’argent est volée. La rumeur fabule et parle de 22 ou 23 milliards de francs Cfa. Le pasteur saisit l’occasion pour opposer un «cinglant» démenti à cette rumeur. Dans une de ses prédications, diffusée sur les réseaux sociaux, il nie avoir été victime d’un vol à main armée et balaie d’un revers de la main, le montant que, naturellement, il ne peut pas avoir chez lui. «Un fou se lève quelque part, il balance une histoire. Et moi je vais me lever, pour répondre à ça? Non! La sagesse de Dieu, qu’est-ce qu’elle dit? Ecoute ce qu’elle dit, Proverbe 26, verset 4: Ne répond pas à l’insensé». Bref, les Congolais qui colportent des rumeurs sont traités d’insensés par l’homme de Dieu. Soit!

Un an s’écoule et une femme d’affaires, Mère Alice, est victime d’un vol pareil, à main armée, dans la nuit du 9 août 2022. La victime est sauvagement blessée à l’arme blanche et les images de ses blessures, publiées dans les réseaux sociaux, indignent profondément l’opinion publique qui presse la police à faire la lumière sur cette affaire, d’autant plus qu’on soupçonne des policiers d’être complices de ce phénomène de vols à main armée.

Dans les réseaux sociaux, ça chauffe. Le commandement des forces de police décide alors d’ouvrir une enquête. Des présumés auteurs de ce braquage impitoyable sont auditionnés. Des policiers y sont impliqués. La pression de l’opinion monte. Voilà que les vidéos des auditions sont balancées dans les réseaux sociaux. Et qu’est-ce qu’on découvre? Des témoignages sur le vol perpétré chez le pasteur Yves Castanou, dont le butin a servi à un officier de police d’acquérir deux véhicules de luxe, une maison, etc. Le nom du pasteur est de nouveau projeté dans la chronique des faits divers.

Comme il en a le talent, l’homme de Dieu s’est mis de nouveau devant sa caméra, pour prêcher un savant démenti. Dans la vidéo qu’il a diffusée dans les réseaux sociaux, il reconnaît, cette fois, qu’il y a eu vol à main armée, avec la complicité de trois personnes travaillant dans l’entourage du pasteur, mais que ce n’était pas chez lui, plutôt dans l’extension de son église au quartier O.c.h, précisant que c’était seulement des sommes de 150 millions de francs Cfa et environ 150 mille euros, qui étaient emportées, et non 900 millions de francs Cfa comme le prétend la rumeur.

Quelle histoire! Les Congolais n’en croient pas leurs oreilles! L’indignation est grande dans l’opinion de voir un homme de dieu manier aisément le mensonge devant ses compatriotes. Pourquoi n’avait-il pas donné ces précisions lorsque le vol était perpétré? A quoi a servi, pour lui, de cacher ce vol? Si l’enquête pouvait permettre de le savoir. On croyait que, dans la société, les hommes de Dieu sont plutôt portés à cultiver les vertus morales, à prêcher la vérité. Avec Yves Castanou, il faut s’interroger!

Jean-Clotaire DIATOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici