Docteur en droit public à la Faculté de droit de Montpellier, avocat au Barreau de cette ville française, ancien membre du Conseil de l’ordre et chargé d’enseignements, Wilfrid Mbilampindo a publié, le 1er février 2022, aux Editions L’Harmattan (Paris, France, Collection Le droit aujourd’hui), un ouvrage intitulé: «Traité des constitutions et institutions politiques et publiques du Congo-Brazzaville». Publié en deux volumes, ce livre est préfacé par le célèbre juriste Patrice Ndiaye.

Sous-titré: «Dès origines à la Vème République», d’un volume de 708 pages, le tome 1 de l’ouvrage de Wilfrid Mbilampindo est consacré à la période précoloniale, coloniale, puis à celles qui se poursuivent depuis l’accession du Congo à la souveraineté internationale, jusqu’à l’adoption de la Constitution du 25 octobre 2015.

Les couvertures du livre.
Les couvertures du livre.

Quelle que soit la posture adoptée, les questions de fond demeurent le respect des normes et la manière dont les institutions sont -ou devraient être- gérées au mieux des intérêts de la collectivité et de l’épanouissement des citoyens. En somme, l’excellence dans la gouvernance.
Sous-titré «Le cadre juridique actuel», le tome 2 (644 pages) est consacré à l’organisation des pouvoirs publics et des institutions que définit la Constitution du 25 octobre 2015 du Congo. Les questions de fond sont le respect des normes édictées et la manière dont les institutions sont -ou devraient être- gérées au mieux des intérêts de la collectivité et de l’épanouissement des citoyens. En somme, là aussi, l’excellence dans la gouvernance.
«Il s’agit d’une analyse du cadre juridique des institutions du Congo avant la période coloniale, pendant la colonisation et depuis son accession à la souveraineté internationale, jusqu’à ce jour. C’est une approche à la fois analytique, critique et herméneutique des différentes sources documentaires, juridiques, jurisprudentielles, doctrinales (…) existantes. L’ouvrage s’adresse aussi bien aux juristes, aux étudiants qu’aux acteurs politiques ainsi qu’aux citoyens. Il apporte un précieux éclairage sur le fonctionnement de nos institutions tant au niveau national qu’au niveau local», soutient l’auteur, dans l’interview qu’il nous a accordée.
Licencier en droit public de la Faculté de droit de l’Université Marien Ngouabi (Brazzaville), au titre de l’année 1986-1987, Wilfrid Mbilampindo a poursuivi ses études supérieures à la Faculté de droit et des sciences économiques de l’Université de Montpellier I où il a obtenu successivement une maîtrise en droit public (1988-1989), un D.e.a (Diplôme d’études approfondies) en droit public de l’entreprise (1989-1990), un D.e.s.s en droit de la construction, de l’urbanisme, de l’aménagement et de l’environnement (1990-1991). Il a soutenu une thèse de doctorat en droit public, en 1995.
Avocat au Barreau de Montpellier, après l’obtention du Capa en 1996, dont il est un ancien membre du Conseil de l’ordre, il intervient à l’Université de Montpellier en qualité de chargé d’enseignements. Il est, par ailleurs, conseiller municipal et grand électeur. Il est auteur de nombreuses publications, notamment des articles de doctrine, tant en droit français qu’en droit congolais, parus dans les revues de haute facture internationale. A quand la prochaine publication de l’auteur? «L’homme étant un être qui meurt toujours avec un projet dans la tête, j’ai des projets d’articles et d’ouvrages en chantier que je ne saurais dévoiler pour l’instant», confie-t-il.

N. KABA

Disponible en librairie, le nouveau livre de Wilfrid Mbilampindo coûte 50 euros (32.750 F. CFA) pour le tome 1, et 45 euros (26 200 F. CFA) pour le tome 2.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici