Juste deux journées ont suffi au général Jean-François Ndengué, président général du club multidisciplinaire Diables-Noirs, pour limoger l’entraîneur de l’équipe de football sénior. Danh Nsondé a été remercié pour manque de résultats. Les Diables-Noirs ont été éliminés dès le premier tour de la Coupe de la Caf et ont un début de championnat qui, après trois journées, s’est manifesté par des matches nuls, à savoir: contre la J.s.t (1-1) le 12 décembre, le Fc Kondzo (0-0) le 19 décembre, l’A.s Cheminots de Pointe-Noire (1-1), le 23 décembre.
En attendant la nomination d’un nouvel entraîneur, le coach adjoint, Gildas Ngo, assure l’intérim.
Arrivé en 2019, chez les Diables-Noirs qui, à l’époque tissaient du mauvais coton, n’arrivant pas à se qualifier à une compétition africaine, Danh Nsondé avait remplacé le coach Magloire Mutufila, de nationalité de la RD Congo, lui aussi limogé dans les mêmes conditions.
Plébiscité meilleur coach du championnat national direct de la saison sportive 2020-2021 par la Fécofoot, un prix qui lui a été remis à cette occasion, Danh Ntsondé a fait un parcours élogieux, en propulsant les Diables-Noirs à la deuxième place du championnat national direct, synonyme de qualification à la Coupe d’Afrique des vainqueurs, devenue Coupe de la Caf. Malheureusement, les Diablotins n’ont pas pu franchir la première phase ou le tour de cadrage. Voilà qu’en championnat de cette saison qui a démarré, les résultats ne sont pas reluisants.
Réagissant, le 25 décembre dernier, à son limogeage, Danh Nsondé nous a confié ceci, en exclusivité: «J’ai reçu la nouvelle de mon limogeage avec un état d’esprit de technicien aguerri, car dans notre métier, il faut se dire que tout peut arriver et cela à n’importe quel moment. Le mal est qu’aucun dirigeant ne m’a parlé, alors que nous étions, tous, à l’hôtel, à Pointe-Noire. J’ai appris cette nouvelle de la bouche d’un supporter. Aucunement cela m’a impacté. La première des choses, c’est profiter du repos avec ma famille, pendant cette période des fêtes. Après, j’ouvrirai mes portes à d’autres challenges possibles, car je suis un compétiteur assoiffé. En tant que technicien, je suis conscient que l’insuffisance des résultats sur les trois premiers matches peuvent être à l’origine de cette décision. Mais, dans la somme du temps passé à l’équipe, il y a eu aussi du mieux. Qu’à cela ne tienne, notre métier fonctionne ainsi. Pour le moment, la famille d’abord. L’avenir, on en parlera avant la fin de la première quinzaine du mois de janvier».

L.E.B

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici