Projet Redisse (Projet régional de surveillance des maladies)

Vers l’élaboration du plan de travail budgétisé de la quatrième phase au Congo

Financé par la Banque mondiale et mis en œuvre, au Congo, par le Ministère de la santé et de la population, le Redisse est un projet régional de renforcement des systèmes de surveillance des maladies en Afrique centrale qui concerne cinq pays (Angola, Centrafrique, Congo, RD Congo et Tchad). Il a fait ses premières preuves en Afrique de l’Ouest. D’une durée de cinq ans, la quatrième phase de ce projet avait été lancée à Kintélé, le 14 octobre 2021. Cette phase est dotée d’un budget de 280 millions de dollars américains pour les cinq pays.

Dans un contexte marqué par l’extension, cette année, de ce projet en Afrique centrale, les experts congolais se sont réunis en atelier, depuis le 30 octobre 2022, au complexe hôtelier Elonda, à Kintélé, commune située au Nord de Brazzaville, dans le Département du Pool, pour élaborer le plan de travail budgétisé dudit projet au titre de l’année 2023-2024. La clôture des travaux, prévue le 4 novembre dernier, a été ajournée, pour «des raisons techniques et logistiques».

Le Dr Jean-Pierre Okandzé Elenga, coordonnateur du Projet Redisse au Congo.
Le Dr Jean-Pierre Okandzé Elenga, coordonnateur du Projet Redisse au Congo.

Dans un entretien accordée à la presse, le coordonnateur du Projet Redisse au Congo, le Dr Jean-Pierre Okandzé Elenga, a expliqué que «l’élaboration du plan de travail budgétisé dans le cadre des projets Banque mondiale obéi à une démarche. En ce qui concerne le respect des règles contractuelles, l’Unité de gestion a l’obligation de soumettre à la validation, son plan de travail au plus tard le 30 novembre 2022. Et nous sommes dans ce processus. L’Unité de gestion prépare, en collaboration avec les parties prenantes, notamment les administrations qui mettent en œuvre le projet, un plan de travail. Celui-ci doit être examiné par le comité technique. Au cours de cet atelier, il est question de faire le choix sur les activités que nous devons mener et qui s’inscrivent dans les objectifs du projet».

S’agissant des attentes du Congo dans la mise en œuvre du Projet Redisse, le coordonnateur national a souligné que «notre pays attend beaucoup de la quatrième phase du Redisse. Il y a le renforcement du système de santé en général ainsi que le système épidémiologique en particulier. Le projet permettra de renfoncer la partie diagnostique de tout ce qui est maladie épidémique. Renforcer nos laboratoires, la surveillance dans les points d’entrée du pays pour détecter les épidémies et aussi la formation des ressources humaines en santé publique».

Notons que le Projet Redisse est né des épidémies d’Ebola qui ont frappé les pays d’Afrique de l’Ouest. Le programme a été mis en place, pour accentuer la surveillance inter-frontalière. Le choix du Congo comme pays bénéficiaire de ce programme s’explique par sa proximité avec la RD Congo, un pays qui est en proie à plusieurs épidémies depuis plusieurs décennies. La quatrième phase de ce projet prendra fin en juillet 2024, a fait savoir le Dr Jean-Pierre Okandzé Elenga.

Roland KOULOUNGOU