Sélectionner une page

Unesco : Emmener les jeunes à s’intéresser aux médias et à l’information

Unesco : Emmener les jeunes à s’intéresser aux médias et à l’information

Le bureau de l’Unesco Afrique centrale a organisé, le 28 octobre dernier, une conférence régionale en ligne sur le thème: «Les jeunes éduqués aux médias et à l’information en Afrique centrale: une pierre angulaire pour la mise en œuvre des politiques d’accès à l’information». C’était dans le cadre de la journée internationale de l’accès à l’information et de la semaine de l’éducation aux médias et à l’information. Les objectifs de cette initiative sont entre autres de mesurer l’impact de la promotion des stratégies de diffusion et d’accès à l’information.
Au cours de ce webinaire, les participants ont suivi plusieurs interventions sur les thèmes liés à l’accès à l’information des jeunes à une information de qualité en temps de crise, au rôle des médias dans la sensibilisation de la couche juvénile, la contribution des radios communautaires dans la riposte gouvernementale contre la covid-19…
Des communications faites, on peut retenir celle du Pr Ludovic-Robert Miyouna sur le thème: «La pédagogie du principe de jeunesse; vers un performant accès à l’information».
Dans son exposé, le professeur congolais s’est interrogé: Pourquoi pédagogie du principe de jeunesse? Tout simplement parce qu’il faut que le jeune lui-même soit en mesure de comprendre, de façon consciente, qui il est, quelle est sa place dans la société et quelle perspective il représente. «Ce sont des questions qu’il doit se poser et je pense que notre rôle c’est aussi de l’aider à mieux intérioriser le rôle qui doit être le sien dans la société et avec quels outils», a-t-il dit.
Selon lui, la jeunesse s’est posée comme une étape essentielle de développement de l’homme, étape selon laquelle cette partie de la société est susceptible de libérer le plus grand potentiel d’actions et de créativité. La libération de ce potentiel, pour être performante, doit s’appuyer un certain nombre de piliers. Ils sont identifiés de cette manière: «Du facteur d’intégration dans la société, intégration dans toutes ses composantes. Il y a le facteur de gouvernance durable… et le facteur du niveau d’accès à l’information. En réalité, on peut accéder n’importe comment pour des résultats différents. J’envisage deux postures: il y a la posture qui relève de la qualité de l’usage social, c’est-à-dire nous abordons l’accès à l’information comme une richesse, mais on peut aussi aborder l’accès à l’information comme un facteur de destruction», a-t-il précisé.
In fine, le conférencier pense que l’information, c’est l’unité de base du développement. La théorie de la communication enseigne que là où il y a stimulus, il y a réaction. Il a envisagé quelques souhaits pour que l’espace des médias puisse se développer. «Il faut viabiliser les structures d’accès à l’information; améliorer les instruments qui permettent une bonne qualité des signaux; mettre en place un cadre juridique adéquat; poursuivre l’effort d’électrification de nos pays, etc», a-t-il suggéré.
A travers cette initiative, l’Unesco et ses partenaires espèrent stimuler l’implication des jeunes dans la société de l’information, grâce à des politiques d’accès à l’information menées par les gouvernements.
Selon l’U.i.t, la proportion de jeunes âgés de 15 à 24 ans qui utilisent Internet est nettement plus élevée que celle de la population totale. Un accès élevé à l’information offre plusieurs possibilités pour l’engagement des jeunes, le leadership et l’esprit d’entreprise. Cela suppose qu’ils aient des compétences adéquates en matière d’éducation aux médias et à l’information.

Urbain NZABANI

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 11 autres abonné·es de notre liste.
close
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 11 autres abonné·es de notre liste.

A propos de l'auteur

l'horizonafricain

L'horizon Africain, un journal d'information paraissant au Congo Brazzaville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

03 décembre 2020, 11: 28

L’editorial de la redaction

LES CÔTÉS AMERS DE LA DÉMOCRATIE!

Des milliers de supporters du Président Donald Trump ont manifesté, samedi 14 novembre dernier, à Washington, pour protester, une fois de plus, contre la présumée «fraude électorale» qui aurait privé leur champion de sa victoire à l’élection présidentielle du 3 novembre. Ils sont allés manifester leur colère jusque devant la Cour suprême des Etats-Unis, dans le quartier du Capitol Hill, comme pour appuyer les recours en justice introduits par les avocats du Président Trump. C’est la démocratie, peut-on dire! Mais, la démocratie a ses côtés amers et on l’oublie souvent.

Lire la suite

Votre Publicité

Archives

Statistiques de notre site

  • 2
  • 2 550
  • 26 novembre 2020

Votre météo

booked.net