Depuis la fin du remuant processus électoral lié aux élections législatives et locales et la célébration de la fête de l’indépendance nationale, le 15 août dernier, la capitale politique, Brazzaville, est plongée dans un calme olympien. En dehors de l’ébullition qu’a provoqué l’affaire des braquages où l’on a découvert l’implication éhontée des agents de police, tout est calme dans l’actualité nationale. Est-ce imputable aux vacances présidentielles, gouvernementales, judiciaires, scolaires, parlementaires, etc?
Le Chef de l’Etat est rentré de ses vacances en Turquie, samedi 10 septembre. Aussitôt revenu à Brazzaville, en compagnie de son épouse, Mme Antoinette, il a reçu en audience l’ambassadeur de Chine, avant de s’envoler, lundi 12 septembre, pour Naïrobi où il a assisté, mardi 13 septembre, à la cérémonie d’investiture de William Ruto, le Président kenyan élu, au Stade Kasarami de Nairobi, qui a fait le plein de ses 60 mille places. Il a enchaîné directement avec l’investiture du Président angolais, Joao Lurenço, jeudi 15 septembre, à Luanda.
Mais, le calme olympien qui règne sur la capitale politique dissimule une question lancinante et même intrigante: le remaniement gouvernemental. On scrute les faits et gestes du Chef de l’Etat et aucun signe n’indique qu’un tel évènement se prépare. A la veille de la fête du 15 août, on a entendu parler de la démission-reconduction du Premier ministre Anatole Collinet Makosso. Puis, plus rien!
Rompu à l’exercice du silence, le Chef de l’Etat ne pipe aucun mot depuis qu’il est revenu des vacances. Bon, même s’il n’y a pas remaniement, les ministres qui siègent maintenant à l’assemblée nationale doivent tout de même être remplacés! Ils ne vont quand même pas siéger à la fois au conseil des ministres et à l’assemblée nationale, dans un pay qui a consacré la séparation constitutionnelle des pouvoirs? Avant d’aller à l’assemblée nationale, on n’a même pas entendu qu’ils ont démissionné du gouvernement. Hermella Destinée Doukaga est devenue deuxième questeur de l’assemblée nationale; Honoré Sayi a quant à lui pris le poste de secrétaire du groupe parlementaire U.pa.d.s à l’assemblée nationale. Ces départs ont donc des conséquences au niveau gouvernemental. Tout le monde est convaincu qu’il se passera bien quelque chose, mais quand? Dans deux semaines, le parlement va démarrer sa session budgétaire. Le gouvernement quant à lui devrait préparer le retour des enfants à l’école. En tout cas, les deux semaines qui restent du mois de septembre devraient bien finir par apporter une réponse!

L’HORIZON AFRICAIN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici