Membre de l’U.r.c (Union pour la restauration du Congo), parti que dirige Dominique Basseyla, Prosper Mbaloula a séjourné, du 10 au 14 février 2022, à Vindza (Département du Pool), pour échanger avec les populations sur les questions de paix et de sécurité, avant les élections législatives et locales de juillet 2022. Il a rencontré Gozardio, le petit-frère du pasteur Ntumi, président du C.n.r (Conseil national des républicains) dans sa cité aménagée après la rivière Djouéké. Le bon déroulement des élections a été au centre de leur entretien.
L’U.r.c est un parti que nous avons du mal à situer. Est-il de l’Opposition, du Centre ou de la Majorité présidentielle? Parce que son président, Dominique Basseyla, était le premier acteur politique à réclamer la candidature de Denis Sassou-Nguesso à l’élection présidentielle de 2021. Et à dire que «Sassou-Nguesso était un don de Dieu pour le Congo».
Prosper Mbaloula était porteur d’un message du président de l’U.r.c. Il sera candidat aux élections législatives et locales de juillet 2022, à Vindza, un district du Pool difficilement accessible et où les populations sont confrontées à plusieurs problèmes. «Au regard de cela, nous avons décidé de donner un sang nouveau, un dynamisme pour un espoir de survie de cette population, pour que demain, cette localité puisse revivre. Aimé Emmanuel Yoka est le député de notre circonscription voici dix ans. Au-delà de ce qu’il a fait, je suis candidat déclaré dans cette circonscription unique, parce que fils de la localité. Je bénéficie de la confiance de la population et en 2007, j’avais sollicité leurs suffrages. J’y reviens cette fois-ci dans le but de gagner», a-t-il affirmé.
Il faut souligner que le district de Vindza est dans une situation particulière. L’administration publique est presque inexistante. Le sous-préfet nommé ne s’y est pas encore installé. Ce sont les ex-combattants qui y font la loi. Cette situation ne laisse pas indifférent Prosper Mbaloula qui, avec les cadres de la localité, se mobilisent pour que «Vindza renaisse de ses cendres. Des démarches ont été entreprises pour redonner vie à notre localité», a-t-il indiqué. «Je suis debout pour cela: rassembler tout le monde et faire passer le message du vivre ensemble, pour le bien-être de Vindza», a-t-il poursuivi. «Les valeurs traditionnelles héritées de nos ancêtres, telles que ne pas tuer, ne pas mentir, ne pas voler, repousser la peur est le début de la reconstruction d’une Nation. Elle consiste à inciter l’Etat à porter un regard sur les infrastructures sociales de base qui sont susceptibles de freiner l’exode rural, parce qu’elles sont pourvoyeuses d’emplois pour les jeunes et génératrices de revenus. Durant les quatre jours, les populations et les ex-combattants ont accueilli favorablement notre message. Cependant, elles nous ont appelés à l’unité, nous, fils et filles du Département du Pool, pour une synergie d’actions», a-t-il déclaré.

Narcisse
MAVOUNGOU