Pascal Ngouanou, premier vice-président, et Fernand Gilles Bassindikila, deuxième vice-président de l’U.d.h-Yuki (Union des démocrates humanistes) ont enterré la hache de guerre, pour refaire l’unité du parti créé par Guy-Brice Parfait Kolélas. La réconciliation a été scellée, mardi 19 avril 2022, à Makélékélé, le premier arrondissement de Brazzaville, sous les auspices de Michel Mampouya et Ludovic Miyouna.Les deux camps rivaux qui se livraient une bataille interne pour le leadership de l’U.d.h-Yuki en sont arrivés à aplanir leurs divergences et à sauver l’unité du parti. La réconciliation entre les deux responsables a été rendue possible grâce à la médiation assurée depuis deux semaines, par deux personnalités politiques, notamment Michel Mampouya, président du P.s.v.r (Parti pour la sauvegarde des valeurs républicaines) et coordonnateur général de l’I.d.c (Initiative pour la démocratie au Congo), une plateforme de l’opposition, et le sénateur Ludovic Miyouna, membre du Pulp (Parti pour l’unité, la liberté et le progrès), parti de la majorité présidentielle.
C’est au domicile de Michel Mampouya, à Makélékélé, que le document final a été signé mardi 19 avril, en présence de vingt membres du Bureau politique, des militants et sympathisants venus nombreux à cette ultime rencontre. Il ressort du document final que les deux camps réconciliés vont travailler à renforcer l’unité du parti, préparer les élections législatives et locales de juillet 2022 et surtout organiser le congrès de l’U.d.h-Yuki dans un bref délai. Les deux premiers responsables, Pascal Ngouanou et Fernand Gilles Bassindikila ont pris l’engagement de travailler collégialement et pour l’intérêt du parti. Toutes les décisions antérieures prises sont logées dans le registre du passé.
Les cadres, militants et sympathisants ont loué les efforts de Michel Mampouya et Ludovic Miyouna d’emmener les deux parties à parvenir à une entente. Et cela ne tient pas du hasard. Michel Mampouya fut un proche de Guy-Brice Parfait Kolélas avec qui ils avaient fondé, avec d’autres leaders de l’opposition, la plateforme Codéha (Conférence des démocrates et humanistes africains). C’est après la dislocation de cette plateforme que Guy-Brice Parfait Kolélas ira créer l’U.d.h-Yuki.
N.M