22.2 C
Brazzaville
sam 3 décembre 2022
spot_img
AccueilActualitéTension entre la RD Congo et le Rwanda : Un processus de...

Tension entre la RD Congo et le Rwanda : Un processus de désescalade lancé à l’issue d’un mini-sommet à Luanda

Préoccupé par la montée de la tension qui oppose la RD Congo au Rwanda, le Président angolais, Joao Lourenço, Président en exercice de la C.i.r.g.l (Conférence internationale sur la région des Grands-Lacs) a organisé, mercredi 6 juillet 2022, à Luanda, un mini-sommet tripartite avec ses homologues Félix Antoine Tshisekedi (RD Congo) et Paul Kagamé (Rwanda).

Dans un point de presse conjoint tenu à l’issue de leurs pourparlers, les trois Chefs d’Etat ont décidé «d’un processus de désescalade entre la RD Congo et le Rwanda», de mettre en place une commission conjointe entre les deux pays, qui a tenu sa première réunion à Luanda, le mardi 12 juillet dernier. Ce processus de désescalade, qui contient une feuille de route pour la normalisation des relations entre les deux pays, intègre aussi et surtout l’arrêt sans condition des hostilités par le M23 (Mouvement du 23 mars).
A plusieurs reprises, la RD Congo a accusé le Rwanda de soutenir le M23 (Mouvement du 23 mars), un groupe rebelle majoritairement tutsi congolais, qui a fait parler de lui après avoir brièvement capturé la ville de Goma, dans l’Est du Congo, en 2012, avant d’en être chassé lors d’une offensive conjointe entre la Force des Nations unies et les F.a.r.d.c (Forces armées de la RD Congo). Des combats acharnés, en juin dernier contre les F.a.r.d.c ont permis aux rebelles de faire des avancées significatives dans l’Est de la RD Congo. Ils ont capturé la ville stratégique de Bunagana à la frontière congolo-ougandaise.
Le Rwanda reproche à la RD Congo de soutenir un groupe de rebelles dont les membres auraient participé au génocide rwandais de 1994. Les deux pays nient les allégations du voisin.
Environ 170.000 personnes ont été déplacées dans les semaines qui ont suivi la réapparition du M23 dans l’Est du Congo. Selon un communiqué de la présidence congolaise, «le sommet de mercredi a appelé au retour de tous les réfugiés dans leur pays d’origine». Willy Ngoma, le porte-parole du M23, a déclaré à l’A.f.p (Agence France presse) que l’accord conclu entre les Présidents congolais et rwandais, en Angola, n’était pas pertinent. Le groupe rebelle n’est pas lié par cet accord. «Nous sommes Congolais, pas Rwandais. S’il y a un cessez-le-feu, ce ne peut être qu’entre nous et le gouvernement congolais», a-t-il affirmé.
Signalons qu’après avoir été inactif pendant des années, le M23 a repris les combats en novembre dernier, accusant le gouvernement congolais de ne pas avoir honoré un accord d’incorporation de ses combattants dans l’armée.

Roland KOULOUNGOU

AUTRES ARTICLES

2 Commentaires

Les commentaires sont fermés.

derniers articles

Commentaire

Davidtom on Football
Joshuadrymn on
Joshuadrymn on Football
NickKag on