Musiques traditionnelles

Tel le phénix qui renaît de ses cendres, Feux de Brazza reprend vie!

Depuis 2014, date de la tenue de sa cinquième et dernière édition à Mfilou, le septième arrondissement de Brazzaville, le festival populaire et international des musiques traditionnelles «Feux de Brazza» avait disparu de l’agenda des activités culturelles congolaise. Pour des raisons liées notamment à la crise économique et financière qui sévissait alors au Congo. Huit ans après, son promoteur et directeur général, Hugues-Gervais Ondaye, par ailleurs commissaire général du Fespam (Festival panafricain de musique), s’est débattu comme un beau diable et, grâce au concours de divers partenaires, son initiative va revenir à flot, cette année.

La sixième édition de Feux de Brazza aura lieu du 7 au 10 décembre 2022, sur l’esplanade du C.n.r.t.v (Centre national de radio et télévision), au quartier Kombo, à Djiri, le 9ème arrondissement de Brazzaville, sous le thème: «Apports des instruments de musique traditionnelle à la rumba congolaise». Ainsi en ont décidé les participants aux journées de réflexion organisées du 16 au 18 septembre 2022, à Kintélé, dans la banlieue Nord de Brazzaville.

Hugues-Gervais Ondaye, le directeur général de Feux de Brazza.
Hugues-Gervais Ondaye, le directeur général de Feux de Brazza.

Organisées en présentiel et en visioconférence, ces journées de réflexion, qui visaient, justement, la relance du festival Feux de Brazza, le deuxième plus grand rendez-vous culturel du Congo, après le Fespam (Festival panafricain de musique), ont regroupé non seulement les membres de l’équipe dirigeante de ce festival, mais aussi les experts et les partenaires nationaux et internationaux de divers domaines des industries culturelles et créatives: C.i.m (Conseil international de la musique), O.i.f (Organisation internationale de la francophonie), Unesco (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture), Cerdotola (Centre international de recherche et de documentation sur les traditions et les langues africaines), I.n.a (Institut national des arts), etc. Ceux-ci ont réfléchi sur les principales préoccupations du festival, son identité, sa ligne artistique, sa restructuration, sa stratégie de communication, son modèle économique et les attentes des partenaires, etc.

Une vue des participants aux journées de réflexion sur Feux de Brazza.
Une vue des participants aux journées de réflexion sur Feux de Brazza.

Très attendue par les populations brazzavilloises, la 6ème édition de Feux de Brazza sera marquée notamment par la formation des directeurs des festivals de musique traditionnelle d’Afrique centrale et les spectacles de musique traditionnelle.

Il va sans dire que Hugues-Gervais Ondaye n’a pas caché sa joie de voir son «enfant» revenir à la vie. «Je suis heureux de constater que cette retraite nous a permis de diagnostiquer les dysfonctionnements observés pendant la période d’hibernation de notre festival, de proposer des pistes de solutions pour y remédier, de réfléchir sur les principales préoccupations du festival, notamment son identité, sa ligne artistique, son public-cible, sa structuration, le modèle économique adapté pour sa pérennisation, ainsi que sur les attentes multiples de nos partenaires», a-t-il déclaré, à la clôture de cette rencontre visant à ressusciter le festival Feux de Brazza.

Pour la petite histoire, le festival Feu a vu le jour en 2005. Afin de créer un événement culturel tourné essentiellement vers la musique traditionnelle. Annuel à l’origine, puis bisannuel par la suite, ce festival international accueille des groupes d’artistes d’Afrique, musiciens et danseurs artistes peintres et chercheurs. Il est devenu, au fil du temps, un événement international de référence pour la promotion et le développement des arts du spectacle vivant, organisé à Brazzaville avec une articulation scientifique, artisanale et touristique. Ainsi donc, la sixième édition est attendue avec passion, début décembre.

Nana KABA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici