22.2 C
Brazzaville
sam 3 décembre 2022
spot_img
AccueilActualitéSri-Lanka : Le peuple affamé a envahi le palais, le Président Gotabaya...

Sri-Lanka : Le peuple affamé a envahi le palais, le Président Gotabaya a fui

Après plusieurs semaines d’émeutes, les manifestants en Sri-Lanka ont fini par envahir le palais présidentiel, samedi 9 juillet 2022, dans l’après-midi, contraignant le Président de la République, Gotabaya Rajapaksa, à la fuite avec l’aide de l’armée. Depuis, il a promis de démissionner, pour faire retomber la colère de la population. Avant lui, la résidence officielle de son Premier ministre était incendiée. Au dernier moment, la nouvelle est tombée que le Président a fui le pays, mardi 12 juillet, dans un avion militaire.

Pays d’Asie du Sud peuplé de 22,23 millions d’habitants, le Sri-Lanka est secoué par les émeutes de la faim, depuis le mois de mars dernier. Et pour cause, la pandémie de covid-19, la crise économique et la guerre en Ukraine ont provoqué l’effondrement de l’économie du pays, qui tire l’essentiel de ses ressources de l’agriculture, de la pêche, du tourisme, de l’industrie, des télécommunications et du secteur pétrolier. Pénurie de carburant, coupure d’électricité, pénurie de produits pharmaceutiques, crise alimentaire sont devenus le lot quotidien des Sri-Lankais. C’est le propre frère cadet du Chef de l’Etat qui est ministre des finances qu’il a limogé au dernier moment qui cristallisait, entre autres, la colère des manifestants qui ont finalement exigé la démission du Président de la République. Depuis, il cherchait à fuir le pays, mettant en avant sa nationalité américaine.
Le gouvernement du Président Gotabaya Rajapaksa n’a eu qu’une politique de fermeté et de répression pour maintenir l’ordre public contre les manifestations de plus en plus populaires. L’état d’urgence était décrété et se traduisait par plusieurs arrestations et une répression sanglante. Mais, devant la faim, le peuple ne recule pas. Jusqu’au jour où, les mains nues, il a fini par chasser le tyran du palais. Les manifestants ont, ensuite, assiégé le palais, alors que les militaires s’étaient retirés. Pour calmer leur colère, le Président contesté a promis de démissionner mercredi 13 juillet, pour une «transition pacifique du pouvoir», avait annoncé le président du parlement.
Curieusement, alors que les Sri-Lankais se demandaient où il se cachait, mardi 12 juillet, le Président Gotabaya a été vu à l’aéroport de Colombo, pour chercher à prendre un avion et s’exiler. Mais, les agents de l’immigration l’ont empêché de sortir du pays. Accusé d’avoir mal géré l’économie nationale, qui s’est retrouvée en manque de devises étrangères pour financer les importations essentielles (aliments, médicaments, carburant, etc), le Président jouissait a encore du soutien de l’armée. Mardi 12 juillet, il a finalement réussi à quitter le Sri-Lanka, dans un avion militaire, laissant le chaos derrière lui.
«La situation a pris un tournant catastrophique pour les personnes qui luttaient déjà pour mettre de la nourriture sur la table pendant la pandémie de covid-19. C’est encore pire pour les familles monoparentales, les personnes sans emploi stable et celles qui subissent déjà une perte de revenus. Nous avons besoin de l’aide internationale maintenant, pour aider des centaines de milliers de personnes à reprendre leur vie en main. La route sera longue et difficile, pour que les gens puissent se reconstruire et remettre leur vie sur les rails», a déclaré le secrétaire général de la Croix-Rouge du Sri-Lanka, à la presse, au début de cette semaine.

Jean-Clotaire DIATOU

AUTRES ARTICLES

1 COMMENTAIRE

Les commentaires sont fermés.

derniers articles

Commentaire

Davidtom on Football
Joshuadrymn on
Joshuadrymn on Football