Sélectionner une page

Sopeco (Société des postes et d’épargne du Congo) : Une grève générale paralyse les services à la clientèle

Sopeco (Société des postes et d’épargne du Congo) : Une grève générale paralyse les services à la clientèle

Réunis en assemblée générale extraordinaire, le 18 septembre 2020, au Centre de tri et de messagerie de Brazzaville,sous la houlette de Franck Siassia Mikouiza et Olivier Ntinanda Ngandaloki, secrétaires généraux de l’intersyndical (Fesypostel et le Postier), les agents de la Sopeco ont unanimement décidé d’aller en grève illimitée. La levée ou la suspension de cette grève est conditionnée entre autres,au paiement des arriérés de salaire.

Les services à la clientèle de la Sopeco sont fermés depuis près de trois semaines, pour cause de grève des agents. Et cela agace beaucoup les usagers. Après un long processus de négociations et voyant que la direction générale ne répond pas toujours à leurs doléances, faisant plutôt preuve de fermeté, les travailleurs ont décidé de déclencher la grève.«Les salaires, la situation de suspension, la rupture des contrats des représentants syndicaux, la situation du service Poste mobile et les conclusions de l’inspection du travail concernant le cahier de revendications» constituent le paquet de revendications des travailleurs de la Sopeco.
Ceux-ci ont constaté que rien n’a retenu l’attention particulière de la direction générale de leur société.La grève générale illimitée est leur dernière arme, pour contraindre la tutelle à trouver une issue favorable à leur situation sociale qui ne fait qu’empirer. Mais, depuis le déclenchement de la grève, les lignes ne bougent pas encore. Ni le Ministère en charge de la poste, ni la direction générale ni même le parlement ne semblent pas encore prendre la mesure du climat social qui prévaut à la Sopeco.
Pour l’instant, l’heure est à la grève. Les grilles de la grande poste, au centre-ville, demeurent fermées. A côté, un véhicule de police, chargé de policiers d’intervention, veille au respect de l’ordre public. Les usagers des services postaux sont excédés et ravalent leur colère. En pleine crise sanitaire, la Sopeco a fait éclater au grand jour la crise sociale qui couvait depuis des années au sein de cette société.

Hervé EKIRONO

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

28 octobre 2020, 00: 40

L’editorial de la redaction

L’ÉDUCATION, LA FORCE ET LA QUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ!

Ainsi donc, les élèves congolais ont renoué avec le chemin de l’école depuis le lundi 12 octobre. Après pratiquement six mois et demi d’inactivités (du 1er avril au 11 octobre) dus à la suspension des cours pour cause de pandémie de covid-19. Et la rentrée scolaire intervient sur fond de crise sanitaire, puisque le pays continue de faire face à la pandémie. Avec tout ce que cela induit de conséquences impactant la vie scolaire. Le ministre en charge de l’enseignement en a d’ailleurs informé l’opinion nationale.

Lire la suite

Je m’abonne à la newsletter de l’horizon africain

Commentaires récents

    Votre Publicité

    Archives

    Statistiques de notre site

    • 1
    • 27
    • 1 713
    • 3 993
    • 521
    • 579
    • 18 octobre 2020

    Votre météo

    booked.net