Sélectionner une page

Sommet extraordinaire des pays A.c.p sur la covid-19 : Denis Sassou-Nguesso plaide pour l’élargissement des aides financières

Sommet extraordinaire des pays A.c.p sur la covid-19 : Denis Sassou-Nguesso plaide pour l’élargissement des aides financières

Les Chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’O.e.a.c.p (Organisation des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique), sous les auspices du Président en exercice, le Kenyan Uhuru Kenyatta, se sont réunis en visioconférence le mercredi 3 juin 2020, pour plancher sur les retombées négatives de la pandémie de covid-19 sur les économies de leurs pays respectifs et pour rechercher les voies et moyens d’y remédier. Pour le Congolais Denis Sassou-Nguesso, cela passe par l’élargissement des aides financières de la part des institutions financières internationales.

Organisé sous le thème, «Transcender la pandémie de covid-19, renforcer la résilience par le biais de la solidarité mondiale», le sommet des pays A.c.p, le premier du genre depuis plusieurs années vise, entre autres, à évaluer la situation de la pandémie de covid-19 à l’échelle mondiale, avec une attention particulière sur les 79 Etats membres de l’O.e.a.c.p et à examiner les possibilités de riposte en matière de solidarité mondiale.
Dans son intervention, tout en relevant les faiblesses des infrastructures sanitaires des pays A.c.p, le Président Denis Sassou-Nguesso s’est appesanti sur la solidarité et la cohésion des pays A.c.p, pour plus d’efficacité dans la mise en œuvre des projets intégrateurs. Ainsi, le Chef de l’Etat invite à la solidarité de tous: «J’invite à un effort collectif de mise en place de grandes infrastructures sanitaires modernes, dûment équipées et en mesure de desservir les pays par pôles régionaux… Aucun pays ne pourra tout seul disposer de toutes les infrastructures nécessaires. D’où l’intérêt de s’appuyer sur des projets intégrateurs financés, par exemple, en partenariat public/privé, dans différents secteurs comme ceux de l’énergie, des transports ou de l’industrie. Pour l’Afrique, l’appel pressant exige une réponse globale, solidaire et coordonnée. Une telle vision requiert la solidarité et le soutien des partenaires techniques et financiers. C’est pourquoi je salue les conclusions du G20 proposant une suspension de paiement du service de la dette publique bilatérale des pays de l’Association internationale du développement».
Il a, par ailleurs, lancé un appel particulier à l’endroit des institutions financières internationales, en ces termes: «A ce titre, j’en appelle à l’élargissement des mesures prises par le G20 à l’ensemble des pays membres des A.c.p. Il en est de même des facilités de financement d’urgence du Fonds monétaire international dont le bénéfice devrait être exempté devant la gravité de la crise sanitaire au coronavirus de la logique inadmissible des contraintes des seuls équilibres macroéconomiques et des réponses parfois très sélectives des institutions financières internationales et des bailleurs de fonds».
En conclusion, Denis Sassou-Nguesso pense qu’avec ces différentes crises économique, financière, sanitaire et climatique, rien ne devrait plus être comme avant dans les modes de production et de consommation, bref dans les relations entre les Etats et les peuples. Car, dit-il, toutes ces crises ont mis en en évidence «la nécessité d’une grande solidarité dans la gouvernance mondiale.

Hervé EKIRONO

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

24 octobre 2020, 23: 43

L’editorial de la redaction

L’ÉDUCATION, LA FORCE ET LA QUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ!

Ainsi donc, les élèves congolais ont renoué avec le chemin de l’école depuis le lundi 12 octobre. Après pratiquement six mois et demi d’inactivités (du 1er avril au 11 octobre) dus à la suspension des cours pour cause de pandémie de covid-19. Et la rentrée scolaire intervient sur fond de crise sanitaire, puisque le pays continue de faire face à la pandémie. Avec tout ce que cela induit de conséquences impactant la vie scolaire. Le ministre en charge de l’enseignement en a d’ailleurs informé l’opinion nationale.

Lire la suite

Je m’abonne à la newsletter de l’horizon africain

Votre Publicité

Archives

Statistiques de notre site

  • 27
  • 33
  • 1 673
  • 3 800
  • 487
  • 579
  • 18 octobre 2020

Votre météo

booked.net