La première session ordinaire du C.n.d.s (Comité national du dialogue social), de cette année s’est tenue samedi 7 janvier 2023, à l’Hôtel Radisson Blue de Brazzaville. Ouverte par le Premier ministre, chef du gouvernement, Anatole Collinet Makosso, cette session a adopté des recommandations dont celles concernant les sociétés publiques où la situation sociale des travailleurs est très critique.
Ainsi, le Comité national du dialogue social a recommandé de partager, avec les partenaires sociaux, la réflexion tendant à revoir la loi n°22-2010 du 30 décembre 2010 fixant l’âge d’admission à la retraite des travailleurs relevant du code du travail, à l’effet d‘en harmoniser les dispositions à celles de la loi n° 68-2022 du 16 août 2022 relatives à l’âge d’admission à la retraite.
Il faut aussi poursuivre et partager, avec les partenaires sociaux, la réflexion sur l’opportunité de revaloriser les frais de mission à l’étranger et les indemnités de fonction des agents de l’Etat et finaliser le processus d’enrôlement biométrique des agents de l’Etat et des enseignants volontaires et communautaires du Ministère de l’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation, à l’effet de définir, après recensement, les nouvelles modalités de recrutement desdits enseignants volontaires et communautaires.
Une circulaire sera prise par le ministre de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, rappelant les dispositions légales et règlementaires applicables en matière de dénonciation des conventions collectives. Il faut finaliser, au niveau de l’administration du travail, la réflexion sur une convention collective devant couvrir les métiers émergeants qui sera soumise ultérieurement à la Commission nationale consultative du travail.
Le gouvernement poursuivra ses efforts pour résoudre les problèmes des travailleurs des établissements publics que sont la Sopeco, l’Agence congolaise de la faune et des aires protégées et le C.f.c.o où la situation sociale des personnels est critique. Enfin, il est proposé la mise en œuvre d’une communication effective avec les partenaires sociaux, au plan national et des entreprises, sur la conduite efficace du processus de concession des barrages de Moukoukoulou et d’Imboulou, dans le strict respect des dispositions de l’article 45 du code du travail.

Narcisse MAVOUNGOU