Vendredi 23 septembre 2022, les assemblées départementales et municipales élues lors du scrutin de juillet dernier, ont tenu leurs sessions inaugurales, dans tous les départements et communes du pays, suivant la décision du ministre de l’administration du territoire, de la décentralisation et du développement local. Dans la commune de Pointe-Noire, les conseillers municipaux, élus pour l’écrasante majorité sous le label du P.c.t (Parti congolais du travail), ont porté une femme à la tête de la mairie, Mme Evelyne Tchitchelle née Moe Poaty, qui rentre ainsi dans l’histoire de la capitale économique du Congo comme la toute première femme maire.

Placée sous la supervision de Jean-Jacques Bouya, ministre de l’aménagement du territoire, des infrastructures et de l’entretien routier, représentant le gouvernement, la session inaugurale du Conseil municipale de Pointe-Noire avait un seul point à son ordre du jour: la mise en place du bureau exécutif. Un vote sans suspense, puisqu’une seule liste composée des candidats des partis de la majorité présidentielle était enregistrée.
Et sans surprise, c’est bien Evelyne Tchictchelle qui a décroché la timbale, avec 79 voix sur 84 votants (cinq bulletins étant déclarés nuls). Elle a donc été élue présidente du Conseil départemental et municipal, donc députée maire de la ville de Pointe-Noire, succédant ainsi à Jean-François Kando qui n’a fait qu’un mandat (2017-2022).
Parmi ces axes, l’habitat, le développement économique, la participation citoyenne et l’aménagement du territoire. Un programme qu’elle exécutera avec les 84 autres membres du plénum dont les quatre membres du bureau exécutif élus. Il s’agit du premier adjoint au maire, Louis Gabriel Missatou (Club 2002 Pur), du deuxième adjoint au maire, Germain Mbemba Bantsimba (Mar), du premier secrétaire du bureau exécutif, Anicet Balou (R.d.p.s) et du deuxième secrétaire du bureau exécutif, Geoffroy Michel Dibakala (P.c.a.p).
Evelyne Tchitchelle est le 30ème maire de Pointe-Noire depuis 1939 (élection du Français Jean Jacoulet). Elle est également le 20ème Congolais à occuper ce poste, depuis Robert Stéphane Tchitchelle (le père de son époux, le médecin-colonel François Tchitchelle) en 1956.
La septuagénaire, mère de quatre enfants, entre dans l’histoire en étant la toute première Congolaise à présider aux destinées de la capitale économique. C’est aussi la cinquième femme à être élue maire, après Élisabeth Mapaha à Mossendjo en 2014, Stella Mensah Sassou-Nguesso à Kintélé en 2017, et Édith Lucie Kongui en 2020, à Mossendjo et Hortense Julienne Ganvouli, à Madingou. S’est ajoutée une sixième femme, Mme Edwige Ndembéka Biyingui à Kinkala.

John NDINGA-NGOMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici