Une fois par an, les 52 membres du conseil national de gouvernance de la C.r.c (Croix-Rouge congolaise) venus des douze départements du pays ont tenu leur session, pour faire le point des activités menées et prévoir l’avenir en relation avec les partenaires (Croix Rouge-Française, Comité international de la Croix-Rouge et la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge). Cette session s’est tenue, du 8 au 9 décembre 2022, à l’auditorium de l’Hôpital Mère et enfant Blanche Gomez de Brazzaville, sous le thème: «Leadership, engagement et redevabilité».

Présidée par Christian Sédar Ndinga, les cérémonies d’ouverture et de clôture de la session du Conseil national de la Croix-Rouge congolaise a connu la présence de Clément Essieke, conseiller à l’action humanitaire du ministre des affaires sociales, de la solidarité et de l’action humanitaire, Thierry Desmons, représentant du C.i.c.r, Issoumaïla Konaté, chef de délégation de la Croix-Rouge française pour les deux Congo.
Quatre allocutions étaient prononcées à l’ouverture. Le président Christian Sédar Ndinga a loué «la présence des pouvoirs publics à l’action de la société nationale, en sa qualité d’auxiliaire des pouvoirs publics et a salué celle des partenaires qui sont toutefois à aux côtés de la C.r.c, dans la réflexion et dans l’opérationnalisation de ses actions.
Pour sa part, le conseiller à l’action humanitaire a rassuré «du soutien du Ministère des affaires sociale et l’action humanitaire. L’action de la Croix-Rouge congolaise et la pertinence des interventions de son leader «sont hautement appréciées par les pouvoirs publics». «Je vous exhorte à conserver la démarche introspective, afin d’identifier les faiblesses, les points forts et le goulot d’étranglement susceptible de constituer les obstacles à votre action», a-t-il fait savoir.
Le représentant du C.i.c.r a soutenu que, «même si physiquement nous ne sommes plus présents à Brazzaville, le C.i.r.c continue à soutenir les actions de la C.r.c, depuis la délégation de Kinshasa. Notre partenariat est très ancien et nous le définir pour les trois prochaines années. Cette session est un moment important pour la société nationale afin d’engager plus de ressources», a-t-il indiqué.
Pour la Croix-Rouge française, «les défis humanitaires auxquels nous sommes confrontés ne seront surmontés que grâce au partenariat entre nos organisations. Si nous déployons ensemble, nous obtiendrons des résultats satisfaisants. La Croix-Rouge française travaillera toujours ensemble avec la Croix-Rouge congolaise et les autres partenaires», a affirmé Issoumaïla Konaté.
Les conseillers nationaux ont examiné et adopté les rapports synthèses d’activités triennal 2019-2022 et le rapport financier et celui du patrimoine triennal 2019-2022, sans oublier le plan d’action 2023. La session était suivie d’un conclave des présidents, au siège national de la C.r.c. ce conclave portait sur les échanges d’informations et le renforcement des capacités des dirigeants de la Croix-Rouge. Signalons qu’avant l’ouverture du conclave, le collège des présidents a pris près d’heure pour s’informer d’une situation qui n’avait pas été évoquée le premier jour.

Narcisse MAVOUNGOU