22.2 C
Brazzaville
sam 3 décembre 2022
spot_img
AccueilActualitéSahara occidental : Le Maroc appelle au retour des table-rondes régionales sur...

Sahara occidental : Le Maroc appelle au retour des table-rondes régionales sur le Sahara occidental

Dans le cadre des consultations visant à trouver un terrain d’entente entre les protagonistes sur la question du Sahara occidental, Staffan de Mistura, envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, a effectué, lundi 5 juillet 2022, une visite officielle à Rabat, au Maroc. Il a été reçu par le ministre marocain des affaires étrangères, Nasser Bourita. Dans un communiqué rendu public à l’issue de leur entretien, le chef de la diplomatie marocaine a fait savoir que son pays reste attaché au «processus politique de table-rondes», pour parvenir à une solution politique «réaliste, pragmatique, durable et basée sur le compromis». Un format rejeté par l’Algérie voisine qui accuse le Maroc de vouloir masquer la nature du conflit.

Le Maroc, qui contrôle environ 80% du Sahara occidental, considère la région comme faisant partie de son territoire souverain et y a offert une autonomie limitée. Mais, le mouvement séparatiste, Polisario, soutenu par l’Algérie, veut un référendum sur l’indépendance totale.
L’envoyé spécial des Nations unies, Staffan de Mistura, a été nommé en novembre 2021, après une longue interruption des pourparlers sur le Sahara occidental, une ancienne colonie espagnole ayant accès à de vastes ressources de phosphate, à de riches pêcheries atlantiques et à une autoroute stratégique vers l’Afrique de l’Ouest. Les derniers pourparlers de paix dirigés par l’Onu ont eu lieu en Suisse, en 2019, avec de hauts responsables du Maroc, d’Algérie, de Mauritanie et du mouvement Polisario. Ils ont été gelés après que l’envoyé de l’Onu, Horst Kohler, ait quitté son poste en mai de la même année.
Dans le communiqué du mardi 5 juillet,  la délégation marocaine a réitéré la position constante du Maroc appelant à «une solution politique, basée exclusivement sur l’initiative marocaine d’autonomie, dans le cadre de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale du royaume». Un format rejeté par les autorités algériennes qui estiment qu’en évitant les pourparlers bilatéraux avec le Polisario, «le Maroc tente de dépeindre le conflit comme étant régional, artificiel plutôt qu’un conflit de décolonisation».
Le mouvement séparatiste a déclaré l’accord de cessez-le-feu de 1991 nul et non avenu en novembre 2020, après une opération de l’armée marocaine pour dégager une autoroute bloquée. L’administration Trump avait également reconnu la souveraineté marocaine sur le territoire du Sahara occidental, en échange du rétablissement des liens de Rabat avec Israël. Depuis aout 2021, l’Algérie a rompu ses relations avec le Maroc, l’accusant «d’actes hostiles».
Signalons qu’après sa visite au Maroc, Staffan de Mistura a annulé son voyage prévu dans le territoire contesté du Sahara occidental. Une décision regrettée par le mouvement séparatiste Polisario qui accuse les autorités marocaines «d’empêcher le diplomate onusien de voir directement la situation sur le terrain dans les territoires sahraouis occupés».

Roland KOULOUNGOU

AUTRES ARTICLES

2 Commentaires

Les commentaires sont fermés.

derniers articles

Commentaire

Davidtom on Football
Joshuadrymn on
Joshuadrymn on Football