19.2 C
Brazzaville
jeu 7 juillet 2022
spot_img
AccueilActualitéS.n.p.c : La direction générale n’a rien à voir avec une histoire...

S.n.p.c : La direction générale n’a rien à voir avec une histoire de saisie de fonds en douane

Depuis vendredi 25 mars 2022, des vidéos sont partagées sur les réseaux sociaux montrant une saisie, par des douaniers de l’Aéroport international Maya-Maya, à Brazzaville, des liasses de billets d’euros, rangées sur une tablette, dans le bureau d’un officier de douane. L’enregistrement d’une des vidéos permet de suivre la conversation des personnes autour de la tablette, notamment des douaniers se trouvant dans ce bureau, et on peut entendre quelqu’un parler de la S.n.p.c.

Cela a suffi pour que des gens, interprétant mal la conversation, fassent accompagner la vidéo d’un commentaire salé, mettant en cause le directeur général de la S.n.p.c, M. Maixent Raoul Ominga. Voulant s’assurer de la véracité des faits, la rédaction de L’Horizon Africain a contacté le Département communication de la société pétrolière qui a formellement démenti toute implication de cette société, précisant qu’elle n’a rien à voir avec les devises saisies par les douanes congolaises, et qui ont fait l’objet de vidéos diffusées dans les réseaux sociaux.

Le commentaire malveillant accompagnant l’une des vidéos montre à quel point certains milieux mal intentionnés cherchent par tous les moyens à noircir l’image du directeur général de la S.n.p.c, en mêlant son nom à des situations qui n’ont rien à voir avec ses fonctions. Les douaniers font bien leur travail de contrôle des frontières en ce qui concerne la déclaration des fonds et des devises entrant ou sortant du pays et ont mis la main sur deux passagers n’ayant pas déclaré en douane les fonds qu’ils avaient sur eux, au moment du voyage.

Dans un poste sur Facebook, publié le dimanche 27 mars 2022, à 16h, «Le Troubadour de Brazzaville», journal bien renseigné sur les activités des services de police, a d’ailleurs indiqué que la saisie opérée par les douanes congolaises, concernant des devises en euros d’un montant équivalent à 931 millions de francs de Cfa, appartiennent à deux ressortissants béninois arrivés à Brazzaville par le vol d’Ethiopian Airlines et interrogés par les douaniers. Une enquête a été, du reste, ouverte. Comme on peut le constater, on ne voit pas qu’est-ce que le nom du directeur général de la S.n.p.c vient chercher dans cette histoire.

Urbain NZABANI

AUTRES ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

derniers articles

Commentaire