Basé en France et reconnu comme l’un des meilleurs conteurs francophones, l’artiste-comédien, metteur en scène et écrivain congolais, Gabriel Kinsa, a publié, en mai 2022, son deuxième roman intitulé: «Sur la route du Lemba». Un voyage dans un espace temporel où vivants et morts se côtoient, avec, en toile de fond, l’ancien Royaume du Kongo.

Dans son roman de 88 pages, paru aux Editions Paari (France), Gabriel Kinsa quitte l’approche originale des thématiques environnementales par le conte, pour, cette fois-ci, relater les moments d’initiation au cœur du rite lemba dans le Royaume Kongo. Il invite à une initiation bantoue par laquelle le lecteur découvrira l’existence de Seyaa, maître Nganga-mpungu, doté d’un grand savoir, avec ses qualités de nganga-nkisi susceptibles de lui permettre de désenvouter Papa fondateur, le puissant magistrat d’un pays voisin. L’immortel magistrat de chez lui sollicitera également ses services. Une affaire qui se terminera très mal.
Orphelin de mère et élève chez le nganga-mpungu du village, Seyaa devient, après de multiples épreuves, le dépositaire du savoir-faire ancestral. Dans cet espace-temps kôngo, où vivants et morts se côtoient, Seyaa arpente les sinuosités du lemba, étape par étape. Il acquiert des nkisi redoutables qui vont lui permettre de dompter la nature et les hommes.
«Sur la route du lemba» est un texte écrit sur une triple temporalité. C’est à travers Germination que le voile se lève sur une démarche initiatique kôngo. Gabriel Kinsa invite le lecteur à un apprentissage du Bantou. «C’est parce que moi-même je suis Bantou. Donc, je ne peux pas aller raconter des choses qui se passent ailleurs, alors que je suis de quelque part. Je suis là, moi je suis Kongo, je suis né à Boko. Boko, c’est à 130 kilomètres de Brazzaville, en allant vers le Sud, en suivant le Fleuve Congo. Je suis né donc au cœur du Royaume Kongo. Comment voulez-vous que j’aille raconter ce qui se passe en Sibérie, par exemple, ce n’est qu’un exemple, non! Je parle kongo, je suis Kongo, je suis né Kongo, je respire kongo, je marche kongo; quand je marche dans la forêt kongo, je pose mon pied sur les feuilles mortes, et les esprits qui sont sous les feuilles me répondent: yaaah, yaaah. Donc, c’est ça, comment voulez-vous que j’aille ailleurs?», a expliqué, il y a deux semaines, le célèbre conteur congolais, qui était l’invité du journal de la chaîne française Tv5 présenté par Namouri Dosso.

Que retrouve-t-on sur le chemin du lemba? «Sur ce chemin, le lemba, c’est le cœur des esprits des Kongo. Tout Kongo doit savoir ce qu’est lemba. Même si on dit toujours chez les Kongo que: «Mie ku lemba ka mi teho ko», c’est-à-dire tout ce qui se passe au lemba, ça ne se dit pas, parce que c’est le cœur du secret, le cœur de l’apprentissage. Une fois qu’on est sorti de lemba, on doit aller dans le monde. Donc, avant d’aller dans le monde, avant de partager tout ce qu’on peut, il faut d’abord aller au lemba. Donc, le lemba, c’est ce lieu de l’initiation, c’est ce lieu de l’attention, c’est ce lieu de regard, c’est ce lieu de la pénétration; c’est ça le lemba. Et donc, sur cette route, on y va au lemba», a répondu Gabriel Kinsa. Lui qui soutient que son nouveau roman s’adresse à tout le monde. Et pour cause: «Nous, le peuple kongo, on est un peuple ouvert. Donc, voilà pourquoi on ouvre, on ne ferme rien, on ne cache rien, on est ouvert, voilà. Donc, ceux qui veulent venir vers les Kongo, venez, je vous en prie, les Kongo vous accueillent».
Auteur de plus d’une dizaine de livres de contes, Gabriel Kinsa est aussi comédien et metteur en scène de nombreux spectacles de contes, inspirés de la culture kongo. Il a déjà publié plusieurs albums de jeunesse et des C.d de contes. Il est aussi compositeur de musique de variété. «Sur la route du lemba» est disponible en librairie au prix de 5.600 F. Cfa).
Nana KABA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici