Primud (Prix international des musiques urbaines et du coupé décalé)

Roga-Roga sacré meilleur artiste d’Afrique centrale à Abidjan!

S’il est un artiste-musicien du Congo-Brazzaville qui a actuellement le vent en poupe, c’est, sans conteste, Roga-Roga, le fer de lance de l’Orchestre Extra Musica. En effet, grâce à «Bokoko» (traduisez la tradition), son single sorti officiellement le 15 août 2021, celui dont le nom à l’Etat-civil est Rogatien Ibambi Okombi, ne cesse de compiler des trophées. Le dernier en date est celui de meilleur artiste d’Afrique centrale, remporté lors de la septième édition du Primud (Prix international des musiques urbaines et du Coupé décalé), dans la nuit du dimanche 6 au lundi 7 novembre 2022, au Palais des congrès du Sofitel Hôtel Ivoire, à Abidjan, la capitale de la Côte d’Ivoire.

La figure de proue d’Extra Musica a devancé ses treize autres concurrents. Il y avait Innoss’ B, Hériter Wata, Fally Ipupa et Robinio Mundibu (RD Congo), KO-C, Blanche Bailly, Phill Bill Ridimz, Mimie, Tenor, Locko, et Aveiro Djess (Cameroun), Shany’L, Créol (Gabon). Rien que ça!

«Grâce à vous, le 47ème trophée de ma vie musicale vient de rentrer à la maison. Vous êtes les meilleurs. Merci surtout à tous ceux qui ont voté. On est ensemble», a écrit le lauréat congolais sur son compte Facebook. Il y a peu, Roga-Roga avait reçu la distinction de YouTube pour avoir totalisé vingt millions de vues en huit mois, avec la chanson «Bokoko» et pour avoir enregistré, dans sa chaîne YouTube, plus de cent millions d’abonnés.

Roga-Roga recevant son prix, à Abidjan.
Roga-Roga recevant son prix, à Abidjan.

Toujours grâce à ce tube planétaire, l’artiste congolais s’était également vu décerner le «Prix spécial du jury pour sa contribution à la valorisation de l’art et des industries créatives», lors de la sixième édition du Primud, en novembre 2021, et le Kundé du leader charismatique d’Afrique centrale, pendant la même période, à Ouagadougou, au Burkina Faso.

Cela fait plusieurs années qu’un artiste congolais de Brazzaville n’avait pas remporté un prix à l’étranger. La distinction de l’artiste musicien Roga-Roga à la dernière édition du Primud vient d’honorer la musique congolaise de la rive droite, qui n’était plus visible à l’échelle internationale, au profit de nos voisins de la RD Congo. Cette marque de reconnaissance à Abidjan, qui a été décernée au patron de l’Orchestre Extra-Musica, est un exemple que d’autres artistes congolais devraient suivre, afin de porter haut la musique de notre pays et valoriser notre culture.

Notons qu’après le concert de Fally Ipupa, le 29 octobre dernier, au Stade des martyrs de Kinshasa, certains internautes, notamment des Congolais de Brazzaville, ont suggéré l’idée de voir également Roga-Roga livrer un grand concert au Stade de La concorde de Kintélé, qui a une capacité de 60.000 places. Un débat qui a été repris par Rolly Loubassa, sur sa chaîne YouTube, Loubassa Tv.

Grâce à Bokoko, l'artiste ne cesse de compiler des trophées.
Grâce à Bokoko, l’artiste ne cesse de compiler des trophées.

Le succès de «Bokoko» (estampillé Ibrok’s Production, le label de Roga-Roga) s’explique, certainement, par son originalité. En effet, l’auteur n’y a fait intervenir que trois instruments musicaux: le synthétiseur, la tumba, et la batterie! Depuis la sortie de cet opus, celui qu’on surnomme également Lampadaire ou Zébira, est entre deux avions, écumant les scènes africaines et européennes. Il y a quelques jours, lui et son groupe ont joué en Guinée et au Cameroun.

Pour la petite histoire, le Prix international des musiques urbaines et du coupé décalé est une initiative de «M Groupe», un label aux destinées duquel préside l’artiste ivoirien Le Molaré (Morifére Soumahoro, à l’Etat-civil), considéré comme l’un des pionniers du coupé-décalé. Cet événement récompense, chaque année, les meilleurs artistes-musiciens urbains de Côte d’Ivoire et d’Afrique. Les lauréats sont votés via internet (20%), S.m.s (40%) et les membres du jury (40%).

Loïck MFUMU LOUBASSA MOSSIPY

Nana KABA