25.4 C
Brazzaville
lun 5 décembre 2022
spot_img
AccueilActualitéRévision extraordinaire des listes électorales : Henri Bouka a rappelé la responsabilité...

Révision extraordinaire des listes électorales : Henri Bouka a rappelé la responsabilité des commissions locales

La C.n.e.i (Commission nationale électorale indépendante) a organisé une session de formation, le mercredi 13 avril 2022 dans la salle des conférences de l’hôtel de ville de Brazzaville. Au total, 13 commissions locales, en plus des administrateurs-maires de la capitale et des sous-préfets d’Ile-Mbamou et de Goma Tsé-tsé, ont pris part à cette session de formation qui a porté sur deux communications à savoir: «Les opérations relatives à la révision extraordinaire des listes électorales» et «les dispositifs d’enrôlement des membres de la force publique (description des opérations)». Henri Bouka, le président de la C.n.e.i, l’unique orateur de la session, a saisi cette opportunité pour rappeler la responsabilité des commissions locales dans la constitution des listes électorales. Il était appuyé dans cet exercice par Gaston Ololo, président du comité technique de la C.n.e.i et responsable de la formation et Antoine Evoundou, préfet directeur général des affaires électorales.Le processus de révision extraordinaire, lancé par le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation se déroule du 4 au 29 avril 2022. Les Congolais sont appelés à se faire enrôlés, pour s’inscrire sur les listes électorales afin de pouvoir voter en juillet 2022. Du côté de l’administration, l’heure est à la formation des membres des commissions locales. «L’élection est le socle de la démocratie, parce qu’elle permet au peuple de procéder à la dévolution du pouvoir», a fait savoir Henri Bouka. Il a invité les membres des commissions locales à s’approprier le plan des opérations relatives à la révision des listes électorales, parce que «la liste électorale est le document essentiel qui est à la base d’une élection», a-t-il souligné. Le président de la Cour suprême a même haussé le ton pour épingler leur responsabilité. «Tout le monde se cache derrière la C.n.e.i. Mais, la C.n.e.i ne travaille pas à l’élaboration des listes électorales. C’est vous qui êtes critiquez, c’est votre responsabilité», a-t-il souligné. Si les listes sont mal élaborées, «vous serez seuls responsables de ces faiblesses», parce que la commission administrative de révision des listes est composées de l’administration publique, des partis politiques de la majorité, de l’opposition et du centre, sans oublier la société civile.

Les sous-préfets et administrateurs-maires (au premier plan).
Les sous-préfets et administrateurs-maires (au premier plan).

Henri Bouka a aussi interpellé les gestionnaires des entités administratives sur la distribution des cartes d’électeurs. «Si les cartes d’électeurs trainent, la responsabilité incombe aux administrateurs-maires d’arrondissements et aux sous-préfets», a-t-il insisté. Il a précisé que pour cette opération de révision extraordinaire des listes électorales, les commissions locales ont trois choses à réaliser: l’inscription des Congolais qui ont atteint l’âge de 18 ans; ceux qui ont changé de localité et qu’il faut inscrire dans leurs nouvelles localités et ceux qui ont quitté les localités dont il faut retrancher les noms des listes électorales des localités qu’ils ont quittées et les personnes décédées.

Une vue des participants.
Une vue des participants.

Henri Bouka, qui reste attaché au travail bien fait, a reconnu que dans les villages, la révision doit se faire de manière itinérante. Donc, ce sont les équipes des commissions locales qui doivent se déplacer de village en village. Dans les grandes localités, les électeurs doivent se déplacer dans les bureaux d’enregistrement. Il a rappelé que le vote des éléments de la force publique demeure conformément à la loi électorale et «une rencontre est prévue entre les différents commandements de la force publique pour la production des listes initiales», a-t-il indiqué. Il faut souligner que pour cette opération, 123 commissions administratives de révision des listes électorales ont été mises en place.

Chrysostome FOUCK ZONZEKA

AUTRES ARTICLES

derniers articles

Commentaire

Davidtom on Football
Joshuadrymn on
Joshuadrymn on Football