Pour rapprocher les chercheurs et les usagers, le bureau pays de l’O.m.s-Afrique a ouvert, dans les locaux situés au centre-ville de Brazzaville, un Centre numérique d’information et de documentation. Sa mise en service, qui s’est déroulée sous le patronage de Gilbert Mokoki, ministre de la santé et de la population, a eu lieu vendredi 15 juillet 2022, en présence du Dr Joseph Caboré, représentant la directrice régionale de l’O.m.s pour l’Afrique, du Dr Lucien Manga, représentant de l’O.m.s au Congo et du coordonnateur-résident du système des Nations unies, Chris Mburu. La cérémonie a été couplée à la remise d’une ambulance destinée au District sanitaire de Madingo-Kayes, dans le Département du Kouilou.
Selon le Dr Joseph Caboré, représentant de la directrice régionale de l’O.m.s Afro, le lancement des activités du Centre numérique d’information et de documentation intègre le programme de transformation du secrétariat de l’O.m.s Afrique mis en place par la Dre Matshidiso Rebecca Natalie Moeti. «Ce centre est une réponse à un besoin réel pour les professionnels de santé, les étudiants et le grand public. Il est l’extension de la bibliothèque du Bureau régional au Djoué (dans le 8ème arrondissement Madibou). Celui-ci permettra un accès au centre-ville au grand public et garantira la consultation de milliers de publications offertes gratuitement par l’O.m.s», a fait savoir le Dr Joseph Caboré.
L’ouverture de cette bibliothèque numérique est en droite ligne avec l’une des recommandations que le gouvernement avait formulées, lors de la deuxième commission mixte entre la République du Congo et l’O.m.s-Afrique, tenue à Brazzaville les 4 et 5 mars 2019.
Ce centre documentaire érigée dans la salle polyvalente baptisée Dr Herman Judicaël Ongouo est accessible aux usagers et dispose de 20 postes d’ordinateurs de travail pour la consultation des ressources documentaires en ligne. «Nous avons aussi un data-center. C’est une salle spécialisée qui ne donne accès qu’aux données sanitaires du Congo», a dit le représentant de l’O.m.s.
Le ministre Gilbert Mokoki, qui a vu en ce centre un lieu de recherches pour la jeunesse estudiantine congolaise, a salué le travail de l’O.m.s au Congo. «Avec une salle pareille, le travail est facilité», pense-t-il.
A propos du don de l’ambulance, le Pr Henri Germain Monabéka, directeur des soins et services de santé au Ministère de la santé et de la population, a remercié les donateurs. Cette ambulance est la bienvenue, parce que Madingo-Kayes est une localité qui demeure encore enclavée, qui a besoin d’une ambulance pour permettre le transport des malades vers les centres de santé spécialisés. «C’est un grand soulagement pour nous», a -t-il dit.
Pour mémoire, l’O.m.s apporte son intervention directe à 12 districts sanitaires prioritaires parmi les 52 que compte le Congo. On estime que plus de 700 mille personnes, soit 13% de la population congolaise, ont vu une amélioration de leur accès aux soins et services de santé, grâce au soutien de l’O.m.s.

Urbain NZABANI