Icône de la rumba congolaise, décédée le 24 avril 2016, en plein concert à Abidjan, en Côte d’Ivoire, au cours du Femua (Festival des musiques urbaines d’Anoumabo), Papa Wemba, le célèbre chanteur de la République Démocratique du Congo, qui a contribué à hisser la rumba sur la scène mondiale, avait laissé une villa à Ma Campagne, un quartier huppé de Kinshasa, la capitale. D’abord vendue par les héritiers, au grand scandale des fans de Papa Wemba, sa maison vient d’être rachetée par le gouvernement, sur instruction du Président Félix Tshisekedi, pour en faire un musée de la musique congolaise, équipé d’un studio d’enregistrement.

Le rêve est donc devenu réalité. La maison de Papa Wemba à Ma Campagne est désormais un musée national. L’acte a été posé au cours d’une cérémonie, jeudi 7 avril dernier, à Kinshasa. La veuve, Amazone, a remis, officiellement, les clés et le titre de propriété de la maison de son défunt mari à la ministre de la culture, arts et patrimoines, Mme Catherine Kathungu Furaha. Dans son mot de circonstance, la ministre de la culture a souligné que l’acquisition faite par l’Etat congolais est l’aboutissement des négociations entreprises par la famille du regretté chanteur et acteur, Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, dit Papa Wemba, dont l’Etat congolais a réussi à immortaliser la mémoire.

L’entrée de la villa de Papa Wemba au quartier Ma Camagne de kinshasa.
L’entrée de la villa de Papa Wemba au quartier Ma Camagne de kinshasa.

La ministre Catherine Kathungu Furaha n’a pas manqué de féliciter le Président Félix Antoine Tshisekedi pour cette initiative et son implication personnelle à la concrétisation de ce projet. Elle s’est également réjouie du contexte dans lequel intervient le rachat de cette villa: l’inscription de la rumba congolaise au patrimoine culturel et immatériel de l’Unesco. Il va sans dire que le rachat du domicile de Papa Wemba par l’Etat a été salué par les Congolais dans leur ensemble, mais aussi par les fans du chanteur à travers les quatre coins de la planète.

Papa Wemba.
Papa Wemba.

En rappel, la maison de Papa Wemba avait été vendue par ses héritiers et sa famille élargie, au grand scandale des fans du chef du Village Molokaï. «Tous mes enfants ont décidé que l’on vende la maison de Ma Campagne, pour acheter une autre à Paris, en souvenir de leur papa, car ils ne souhaitent pas revenir à Kinshasa», avait expliqué la veuve, Amazone, (Marie-Rose Luzolo à l’Etat-civil). Le 12 juin 2020, au cours d’un conseil des ministres, le Président Félix Antoine Tshisekedi avait instruit son ministre de la culture et des arts de racheter la maison de Papa Wemba pour le compte de l’État, pour en faire un musée où sera installé un studio d’enregistrement. La villa acquise, il reste, maintenant, au gouvernement de tenir une autre promesse: réaliser les travaux de réaménagement et de construction du studio d’enregistrement à la dimension de la renommée de Papa Wemba. Pour en faire un grand site touristique.

Clotaire DIABOUA.