Publication du bilan 2021 du C.s.c
(Commandement de la sécurité civile)

Les secours à victimes largement en tête des interventions des sapeurs-pompiers

Le C.s.c (Commandant de la sécurité civile) a organisé, mercredi 18 mai 2022, à la caserne principale des sapeurs-pompiers, son siège, à Brazzaville, une séance de restitution devant la presse, du bilan de ses activités opérationnelles de l’an 2021. En présence du général de police Albert Ngoto, commandant de la sécurité civile et du colonel de police Serge Pépin Itoua-Poto, le commandant en second, le commandant de police Bruno Aristide Loka, chef de cabinet par intérim du commandant de la sécurité civile, a présenté les résultats, en indiquant les principaux axes d’intervention. Il a fait savoir que le secourisme ou prompt secours, qui vient en tête des interventions, constitue la base des secours d’urgence aux personnes, qui regroupe le secours à victime et l’assistance à personne.

Depuis qu’il a été nommé à la tête de la sécurité civile, le général Albert Ngoto a intégré dans le fonctionnement de son administration, la publication des bilans annuels des activités réalisées par ses services, à travers le territoire national. Une pratique qui intègre parfaitement la culture de la gestion axée sur les résultats et qui, surtout, met à la disposition du public de précieuses statistiques, conformément aux missions de secours, de protection et de sauvetage des personnes, des biens et de l’environnement qui incombent à la sécurité civile.

Le commandant de police Bruno Aristide Loka, lisant le bilan devant la presse.
Le commandant de police Bruno Aristide Loka, lisant le bilan devant la presse.

Avant de présenter les stats de l’année dernière, le commandant Loka a rappelé les concepts qui sont à la base de l’action de la sécurité civile.

Le secours à victime se définit comme l’ensemble des actes de secours immédiat portés à une personne en urgence vitale pour cas de malaise, de maladie ou d’accident sur le lieu de travail, sur la place publique, etc. L’assistance à personne est perçue comme l’ensemble des actes médicalisés ou non, posés aux victimes sollicitant un secours pour asphyxie, détresse vitale, douleurs d’accouchement, accouchement, transport sanitaire et maladie chronique.

Le sauvetage est une action visant à soustraire d’un péril immédiat, à travers des actes opérationnels techniques, une personne qui, sans aide extérieure, serait vouée à une mort certaine. Il peut s’agir des faits suivants: accident de route, aérien, ferroviaire, engin explosif, navigation, levage, inondation, ensablement, éboulement, écroulement d’immeuble, incendie, etc.

Une vue des participants à la séance de restitution.
Une vue des participants à la séance de restitution.

Les opérations diverses qui sont, pour leur part, des actes techniques spéciaux de secours dans multiples domaines d’intervention, tels que les fuites d’eau, les inondations, les ouvertures de portes, la recherche et la récupération d’objets, les nuisances sonores, les odeurs suspectes, les fausses alertes, les faits d’animaux, le dégagement et le nettoyage de la voie publique, les piquets de sécurité…

Enfin, les interventions-risques technologiques qui constituent des actes techniques posés dans les installations classées pour la protection de l’environnement , en cas de pollution-contamination, de fuite-odeurs de gaz, d’incendie, des faits dus à l’électricité.

Ainsi, en 2021, les services de la sécurité civile ont réalisé 12.239 interventions réparties comme suit:

– 10.548 secours à victimes, dont 3.958 interventions ordinaires et 6.590 concernant les examens d’Etat et concours, soit 86,18%;

– 556 opérations diverses, soit 4,54%;

– 485 incendies, soit 3,96%;

– 480 assistances à personnes, soit 3,93%;

– 168 accidents de circulation, soit 1,37%;

– 2 risques technologiques, soit 0,02%.

Le bilan de 2021 est légèrement en baisse par rapport à 2020, une année qui a connu des périodes de confinement et de couvre-feu. Cela s’explique par l’allègement progressif,  en 2021, des mesures de restriction sanitaire contre la pandémie de covid-19. Mais, de manière générale, les interventions de la sécurité civile sont en augmentation exponentielle sur les quatre dernières années. Ce qui témoigne de l’importance que prend cette structure. En 2017, elles s’établissaient à 1.427; en 2018, à 7.545; 9.974 en 2019, 13.891 en 2020, année marquée par la sollicitation du service de santé de la sécurité civile, pendant le confinement et sous le règne du couvre-feu, dictés par la stratégie de riposte nationale contre la pandémie de covid-19.

Toujours dans la lutte contre cette pandémie, du 25 mars 2021, date de lancement de la vaccination, 12.596 personnes ont été vaccinées, au 31 décembre 2021, contre la covid-19 au site du secours principal des sapeurs-pompiers à Brazzaville.

Joseph MWISSI NKIENI