Huit mois après les travaux réalisés par l’entreprise Erico, dans le cadre du Projet Durquap (Projet de développement urbain et de restructuration des quartiers précaires), le marché Sukissa, situé dans le Quartier 58, dans le 5ème arrondissement Ouenzé, à Brazzaville, est de nouveau ouvert au public. Le coordonnateur du projet, Alain Alfred Eleli, a procédé à la remise des clés et des documents de ce marché au secrétaire général du Département de Brazzaville, Augustine Koy-Ntsan, qui, à son tour, les a remis à l’administrateur-maire de Ouenzé, Marcel Nganongo, lors d’une cérémonie qui a eu lieu le vendredi 8 octobre 2021.

A la cérémonie de remise des clés et des documents, on notait la présence de Thibault Mongo, représentant la mission de contrôle, le B.c.b.t.p (Bureau congolais des bâtiments et travaux publics), René Mackela, directeur général d’Erico, du personnel d’Erico, des membres du bureau du comité du marché et du personnel assurant la sécurité du marché, sans oublier des vendeurs venus nombreux.
Dans son mot, René Mongo a fait une présentation du marché qui comprend, entre autres: une section étals 80 tables de 9 places chacune, soit 720 places pour les vendeurs, un bloc administratif de 7 bureaux et une salle de réunion; un restaurant de 30 places; une garderie d’enfants; un poste de secours de santé, un dépôt et un bâtiment commercial comprenant 16 boutiques; une chambre frigorifique à équiper et un local technique.
Pour sa part, le coordonnateur Alain Alfred Eleli a traduit sa satisfaction pour l’aboutissement et la réalisation des ouvrages du nouveau marché. Il y a eu, ensuite, la lecture du procès-verbal signé par les trois parties: le Projet Durquap, le Département de Brazzaville et l’arrondissement bénéficiaire.
Selon Dan Horphet Ibiassi, chargé de la communication du Projet Durquap, tous les vendeurs retrouveront leurs tables.
Une semaine après la remise des clés, le comité de gestion, conformément aux listes des vendeurs, procèdera à l’affectation des tables aux bénéficiaires. Mais, certains vendeurs ont peur de ne pas se retrouver dans ce nouveau site et font confiance au comité de gestion qui va procéder à la convocation de tous ceux qui ont été identifiés.
Il faut souligner qu’une voirie d’accès au marché et des ruelles attenantes ont été pavées pour un total de 1.950 mètres-carrés. Le site est sécurisé par une société de gardiennage équipée de gros chiens, une grande première au Congo. Il ne reste plus qu’à souhaiter que les marchés des autres arrondissements bénéficient de tels travaux de modernisation.

Narcisse
MAVOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici