Sélectionner une page

Projet Durquap : Jean-Jacques Bouya a lancé les travaux d’aménagement des quatre quartiers ciblés

Projet Durquap : Jean-Jacques Bouya a lancé les travaux d’aménagement des quatre quartiers ciblés

Le ministre de l’aménagement, de l’équipement du territoire et des grands travaux, Jean-Jacques Bouya, a officiellement lancé, mercredi 12 août 2020, lors d’une cérémonie à l’Ecole La Sorbonne du quartier Moukoundzi-Ngouaka, à Makélékélé, le premier arrondissement de Brazzaville, les travaux d’amélioration de l’accès aux infrastructures de base pour les populations vivant dans les quartiers précaires ciblés, à savoir: les quartiers 104, à Makélékélé, et 58, à Ouenzé (pour Brazzaville) et les quartiers Mboukou et Tchiniambi (pour Pointe-Noire).

Mis en place en 2018, grâce à la coopération avec la Banque mondiale, le Projet Durquap, financé à hauteur de 80 millions de dollars (environ 48 milliards de francs Cfa), ce projet porte sur le réaménagement et la restructuration de quatre quartiers dont deux à Brazzaville (Moukoundzi-Ngouaka et Soukissa) et deux à Pointe-Noire (Tchiniambi et Mboukou).

C’est devant un parterre de personnalités et une population mobilisée manifestant sa joie que s’est déroulée la cérémonie de lancement officiel du Projet Durquap qui a connu près de deux ans de préparation.
On notait la présence du ministre de la construction, de l’urbanisme et de l’habitat, Josué-Rodrigue Ngouonimba, du ministre délégué au développement local, Charles Ngafouomo, du ministre délégué au budget, Ludovic Ngatsé, du préfet de Brazzaville, Pierre Cébert Ibocko Onanga, du maire de la capitale, Dieudonné Bantsimba, des administrateurs-maires de Ouenzé, Marcel Ganongo, et de Makélékélé, Edgard Bassoukissa, du coordonnateur du projet, Batounguidio et des responsables des entreprises adjudicataires, sans oublier les chefs des deux quartiers bénéficiaires.

Quatre moments forts ont marqué la cérémonie de lancement des travaux.
Dans son mot d’accueil, Edgard Bassoukissa a exprimé, au nom des populations de son arrondissement, la satisfaction qu’elles éprouvent de voir leur quartier être structuré avec la construction de nouveaux ouvrages. Il a signifié que «si nous sommes ici, c’est grâce à la paix et l’artisan de la paix s’appelle Denis Sassou-Nguesso».
Oscar Otoka, coordonnateur technique de la délégation technique des grands travaux, a présenté le projet de développement urbain et restructuration des quartiers précaires qui est «un projet participatif dont les activités ont été identifiées avec l’aide des populations bénéficiaires organisées en Comités locaux de développement (Colode). La contrepartie du Congo est comptabilisée sous forme de fonds de compensation des populations concernées par le projet». Par ailleurs, «les travaux feront appel à une importante main d’œuvre qualifiée provenant prioritairement des quartiers concernés», a-t-il précisé.
Le maire Dieudonné Bantsimba a souligné que ce projet, qui rentre dans sa phase pratique, «est né de la volonté du gouvernement de moderniser les quartiers, par l’amélioration des conditions de vie des populations vivant dans des quartiers dépourvus d’infrastructures adéquates.
Long de 10 km, le projet d’assainissement des ouvrages et des voiries par pavage, des ouvrages connexes et de drainage des eaux pluviales dans les quartiers Moukoundzi-Ngouaka et Soukissa à Brazzaville connaît enfin son exécution, grâce à la vision et au management du Président de la République Denis Sassou-Nguesso, grand bâtisseur des temps modernes». Le quartier Soukissa verra aussi son marché être réhabilité et les travaux durent 8 mois. Après une un rituel traditionnel de bénédiction, par le chef de quartier, le ministre Jean-Jacques Bouya a donné le coup d’envoi officiel des travaux. Ensuite, la délégation a visité le chantier de réhabilitation du marché. En tout cas, le Projet Durquap, par sa dimension participative et sa réalisation au cœur des quartiers populaires, témoigne clairement de ce que les pouvoirs publics devraient faire au profit des populations.

Chrysostome
FOUCK ZONZEKA

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 11 autres abonné·es de notre liste.
close
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 11 autres abonné·es de notre liste.

A propos de l'auteur

l'horizonafricain

L'horizon Africain, un journal d'information paraissant au Congo Brazzaville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

04 décembre 2020, 05: 35

L’editorial de la redaction

«DES QUESTIONS BATEAU»

L’expression est utilisée par le chef de file de l’opposition, à l’issue de l’audience que le Président de la République, Denis Sassou-Nguesso, lui a accordée samedi 21 novembre dernier. Parlant de la réforme du processus électoral, Pascal Tsaty-Mabiala a utilisé l’expression que ces questions sont devenues des «questions bateau». Cela mérite qu’on s’y arrête un peu.

Lire la suite

Commentaires récents

    Votre Publicité

    Archives

    Statistiques de notre site

    • 3
    • 2 567
    • 3 décembre 2020

    Votre météo

    booked.net