Dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet de création d’un jardin carbone, afin de lutter contre les changements climatiques, le gouvernement a pris la résolution de mettre à disposition 40 mille hectares dans le District d’Igné (Département du Pool), à Mbé et Inoni plateau, afin que ce projet voie le jour. La cérémonie de signature de la convention du bail emphytéotique a eu lieu mardi 29 novembre 2022, à l’Hôtel Radisson Blu, à Brazzaville, entre le ministre d’Etat Pierre Mabiala, ministre des affaires foncières et du domaine public, chargé des relations avec le parlement, Rosalie Matondo, ministre de l’économie forestière pour la partie gouvernementale, et et le Dr Giovani Rubini, président directeur général de la société italienne Renco Green Sarlu.

La cérémonie a connu la présence de plusieurs personnalités, dont deux membres du gouvernement, Mme Jacqueline Lydia Mikolo, ministre des petites et moyennes entreprises et de l’artisanat, et Denis Christel Sassou-Nguesso, ministre de la coopération internationale et de la promotion du partenariat public et privé, ainsi que des délégués du Royauté Téké.
Le Projet carbone de Mbé, appelé Jaca-Mbé, vise à réaliser des plantations forestières et agroforestières, dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques. La valorisation de ces forêts contribuera également à impulser le développement de l’économie locale, notamment à travers la composante agroforestière dédiée aux populations locales, pour leur permettre d’exploiter les interlignes des plantations forestières et réaliser des cultures agricoles, en plus des revenus des employés et la mise en place de certaines infrastructures de base à caractère social, à inscrire au cahier de charges.

Photo de famille à la fin de la cérémonie.
Photo de famille à la fin de la cérémonie.

La société Renco Green Sarlu est un partenaire du Pronar (Programme national de reboisement) qui vise la mise en place d’un million d’hectares de plantations forestières et agroforestières au Congo. Présente au Congo depuis 1999, elle travaille dans le pétrole et la construction. Pour participer aux objectifs du Pronar, elle investit, sur fonds propres, dans le projet de création d’un jardin de carbone de Mbé. Le Dr Giovanni Rubini a rassuré qu’«avec ce projet, nous allons renforcer la biodiversité dans certaines régions du pays et créer de nombreux emplois».
Présentant le projet, le Dr ingénieur François Mankessi, coordonnateur du Pronar, a indiqué que «la superficie cédée couvre deux blocs. Le premier bloc est situé à cheval entre Mbé et Ngabé, a une superficie de plus de 24 mille hectares, et le deuxième bloc est dans la localité d’Inoni plateau, avec une superficie de plus de 17 hectares. Les deux blocs regorgent des forêts incluses. Les reliefs de ces blocs se prêtent bien aux activités d’afforestation et de reboisement. Les sols savanicoles à valoriser sont sablonneux et pauvres».
Au cœur de ce projet, la ministre Rosalie Matondo en a donné les contours, en disant que «l’attribution de ces terres à nos partenaires dans le cadre du bail emphytéotique qui vient d’être signé, est un travail conjoint et efficace. L’objectif de séquestration de carbone estimé à plus de 30 millions de tonnes équivalent-carbone dans le cadre du Projet Jaca-Mbé pour la période 2024-2050, est une contribution majeure de notre pays, au titre des solutions basées sur la nature. Au plan économique, ce projet va mobiliser un investissement de l’ordre de 53 milliards de francs Cfa et générer 250 emplois directs et des centaines d’emplois indirects». Et le ministre d’Etat Pierre Mabiala d’ajouter, «nous devons aussi compter avec les investissements privés pour notre économie. Le partenariat public/privé doit gagner en ampleur». Souhaitons humblement que tout ceci se réalise comme indiqué, pour le bien de nos populations.

Martin BALOUATA-MALEKA