Des observateurs de cinq organisations de la société civile congolaise ont bénéficié d’une formation, en prélude une mission de collecte de données sur le suivi budgétaire dans les secteurs de la santé et de l’éducation au Congo. Cette formation s’est tenue du 31 octobre au 5 novembre 2022, au Centre de conférences de Kintélé, proche commune au Nord de Brazzaville.

Ouverte par Gervais Bouiti Viaudo conseiller spécial du Premier ministre chargé de la gouvernance, la formation des observateurs de la société civile sur le suivi budgétaire dans les secteurs de la santé et de l’éducation au Congo était organisée par le Prisp (Projet des réformes intégrées du secteur public), cofinancé par la Banque mondiale et le gouvernement. Elle a eu pour l’objectif de renforcer les capacités des observateurs de cinq O.s.c (Organisations de la société civile) dans l’utilisation des tablettes de collecte de données et le renseignement des formulaires de suivi des investissements publics.
Dans le cadre de l’appui aux efforts visant à accroître la transparence et la responsabilité en matière des finances publiques en République du Congo, des conventions de partenariat entre le Ministère du plan, le Prisp et cinq O.s.c ont été signées en 2020, pour la mise en œuvre de la sous-composante 3.2 intitulée: «Appui aux organisations de la société civile à la redevabilité et l’engagement citoyen».
A cet effet, le Prisp appuie les cinq O.s.c dans la mise en œuvre de leur feuille de route sur le suivi budgétaire des investissements et sur le feedback de la population sur la qualité des services publics dans les domaines de la santé et de l’éducation. Ces O.s.c sont: la C.j.p (Commission justice et paix); le F.j.e.c (Forum des jeunes entreprises du Congo), la Fondation Niosi, l’A.e.p (Action évangélique pour la paix) et l’A.f.j.c (Association des femmes juristes du Congo). «Prendre part au travail budgétaire est donc devenu, pour les acteurs de la société civile, une stratégie à recourir, en vue de renforcer la redevabilité, de réduire la corruption, limiter le détournement des fonds publics et améliorer la prestation des services publics», a précisé le conseiller spécial Gervais Bouiti Viaudo.
Après avoir renforcé leurs capacités sur les réformes de gouvernance entreprises par le gouvernement et sur la nomenclature budgétaire, le processus et les mécanismes de suivi des investissements publics, les cinq organisations de la société civile ont reçu du Prisp, en août 2022, une dotation en équipements informatiques, pour mener à bien leur mission de suivi budgétaire qui porte sur le suivi physique des projets de construction, réhabilitation et équipement prévus dans les budgets des secteurs de la santé et de l’éducation durant la période 2014 à 2019. Ces missions se déroulent dans tous les départements, à partir du 7 novembre 2022.
A l’issue de cette opération de terrain, deux rapports seront produits par ces organisations. Cette mission de collecte des données revêt un caractère indispensable, car elle contribue à l’atteinte de l’indicateur de résultats intermédiaire du Prisp relatif au nombre de rapports sur l’exécution budgétaire dans les secteurs prioritaires publics par les O.s.c, dont deux rapports en 2022.

Urbain NZABANI