22.2 C
Brazzaville
lun 4 juillet 2022
spot_img
AccueilActualitéPremier Forum énergie et affaires en zone Cemac : Mutualiser les efforts...

Premier Forum énergie et affaires en zone Cemac : Mutualiser les efforts et mettre l’accent sur l’utilisation du gaz naturel

Brazzaville, la capitale du Congo, a accueilli, du 29 au 30 novembre 2021, à l’Hôtel Radisson Blu, le premier forum sur l’énergie et les affaires en zone Cemac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale), appelé «Cemac business energy Forum». Ce forum, organisé par le Congo et la Guinée Equatoriale, a connu la participation d’une cinquantaine de compagnies pétrolières des pays de la zone Cemac, dont le thème porte sur la transition énergétique et la coopération Sud-Sud en Afrique.

Dans la capitale congolaise, les participants au premier forum sur l’énergie et les affaires ont convenu que la solution idoine est de pallier à la transition énergétique, à condition de mener des actions en synergie, au sein de la sous-région. Les Etats d’Afrique centrale devraient prendre tout leur temps pour atteindre les objectifs de la transition énergétique et encourager l’utilisation des ressources fossiles dans la sous-région, plus particulièrement le gaz naturel qui demeure la ressource idoine pour le respect de l’environnement.
L’utilisation des projets régionaux plus adaptés dans le domaine de l’énergie doit être encouragée, en impliquant les petites et moyennes entreprises, comme force de création de la richesse dans les pays de la sous-région. Pour cela, il faut résoudre le déficit en infrastructures de transport qui facilitent le développement énergétique de la sous-région, afin de renforcer la libre-circulation des personnes et des biens dans la sous-région, pour une croissance économique et énergétique soutenue.
Dans le souci de l’intégration sous-régionale, les participants ont proposé de remplacer le «local content» par le «regional content» dans le domaine de l’énergie, et de renforcer la croissance économique des pays, en rendant les entreprises plus compétitives du fait du principe de l’avantage comparatif. Ils ont recommandé aussi la mutualisation des compétences avec les autres institutions financières régionales et internationales dans la recherche des financements pour assurer la transition énergétique, et la construction d’un terminal énergétique sous-régional, afin de palier au déficit énergétique dans les pays de la Cemac.
Pour atteindre ces objectifs, les Ministères de tutelle des hydrocarbures doivent poursuivre leurs échanges sur les études de faisabilité des projets régionaux. Il y a lieu d’encourager la création des entreprises multinationales à statuts régional leaders dans le domaine de l’énergie pour que celle-ci bénéficient des appuis des pays membres de la Cemac. Un réseaux sous-régional de P.m.e/P.m.i et un atout pour une croissance de nos économies.
Concernant l’avenir de la Cemac sur les questions financières et les perspectives, les participants encouragent la mise en commun des efforts de l’Afrique pour la recherche des financements, afin de booster nos économies. Ils en appellent à la création des entreprises dites championnes dans le financement des projets énergétiques et à la réduction des barrières tarifaires et taxes au sein de la Cemac, afin de créer un environnement propice à l’investissement au climat des affaires. Les gouvernements sont invités à réglementer les taux d’échange entre les entreprises pour réduire les risques financiers et d’améliorer la question sécuritaire au sein de la sous-région.
Créer des raffineries à bénéfice mutuel, encourager la coopération Sud-Sud dans l’amélioration effective de la zone de libre-échange continentale, à l’exemple du Cameroun sont autant de préoccupations soulevées pendant le forum.
Sur les grands projets dans le domaine de la G.p.l au sein de la Cemac, les participants suggèrent de renforcer les capacités de stockage des Etats dans le domaine du gaz, de créer des entreprises à capitaux sous-régionaux dans le financement des projets sur le gaz et d’investir plus dans le domaine du gaz en tenant compte de nos priorités communes. Signalons que les pays de la Cemac disposent d’un potentiel de production énergétique exceptionnel avec l’énergie hydraulique, solaire, la biomasse, l’éolien et le gaz naturel liquéfié.

Urbain NZABANI

AUTRES ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

derniers articles

Commentaire