Ouvrage de 77 pages, publié récemment aux Editions Plus, à Paris (France), le tout nouvel opuscule du Dr Rosin Loemba est un recueil de 63 poèmes écrits en vers libres, une nouvelle forme d’écriture qui s’oppose à toute contrainte de versification. Il a été présenté et dédicacé, mercredi 22 septembre 2021, à l’I.f.c (Institut français du Congo) de Brazzaville. C’était sous la modération d’Ourbano Mbou Makita, enseignant de français et critique littéraire, en présence d’écrivains et férus de la littérature, des étudiants de la Faculté des lettres, arts et sciences humaines de l’Université Marien Ngouabi et de lycéens.
Couleurs du crépuscule, «se veut un miroir pour refléter les inquiétudes qui rendent fécondes les soifs d’une jeunesse». C’est un écho des sueurs fragiles, une poésie qui s’inscrit dans une perspective militante censée faire une perception de la société bouleversée et plongée dans un univers macabre fait de déception et de division sans précédent.
Ce recueil de poèmes permet d’établir un diagnostic de la société, pour relever avec acuité les véritables écueils qui gangrènent les pays africains. Ceci, dans la quête d’un soulagement et d’un souffle. Cette parole poétique se traduit comme «une forme de thérapie, pour guérir les plaies saignantes d’un peuple pris au prisme des magouilles, de fers de lance qui brouillent un horizon chromatique», estime un critique littéraire. «Couleurs du crépuscule» tourne autour d’un point central qui retient l’attention de tous: «les promesses d’aujourd’hui, plutôt positives, se transforment en cauchemar».
M. Balendé, critique littéraire estime, pour sa part, que Rosin Loemba est un poète qui invite au patriotisme, et à l’éthique comme ferment du gouvernement.
L’auteur de «Couleurs du crépuscule» n’est pas à sa première signature. Il est également le géniteur de «Le ventre toujours nous trahit…» (poésie), publié en 2014 aux Editions Chapitre.Com (Paris); «Ci-gît mon cœur» (poésie), publié en 1995 aux Editions Edilivre à Paris; «L’Acmé ou le surgissement des étoiles» (poésie), publié en 2016 aux Editions Chapitre.Com à Paris; «L’œuvre de Benoît Moundélé-Ngollo: rupture systémique et quête de la morale» (essai), publié aux Editions Renaissance Africaine, à Paris, en 2020.

Joseph MWISI NKENI