Un des écrivains congolais les moins connus, malgré ses nombreuses publications, Charles Peter Moukala-Kinzounza a enrichi sa bibliographie d’un quatrième ouvrage. Il s’agit d’un recueil de poèmes intitulé «La cloche de mon cœur retentit», dont la cérémonie de présentation officielle a eu lieu le jeudi 6 octobre 2022, à la Maison russe de Brazzaville, sous la modération de l’écrivain Jessy Loemba, et en présence du préfacier, par ailleurs éditeur de l’ouvrage, Exaucé Elvin Ngaba Nsilou.

Troisième recueil de poèmes de l’auteur, après une pièce de théâtre, le nouvel ouvrage de Peter Moukala-Kinzounza a été publié en 2021, aux Editions Renaissance africaine (Paris, France). Il comporte 227 pages, 123 poèmes qui aborde une pluralité de thèmes, entre autres: le silence; la lumière; l’âme; la vie; la mort; le combat; l’amnistie; l’amour; l’univers; l’immigré; le mensonge et la vertu.

La couverture du recueil de poèmes.
La couverture du recueil de poèmes.

Pour Winner Franck Palmers, docteur en sciences de l’information et de la communication, enseignante à la Flash (Faculté des lettres, arts et sciences humaines) de l’Université Marien Ngouabi, écrivaine et critique littéraire, «La cloche de mon cœur retentit» est un ouvrage à valeur informative, éducative et thérapeutique. «Porteur d’un langage éthique régulateur des passions, philosophe dans l’A.d.n ou à ses heures perdues, moralisateur par apprentissage et expérience, Charles Peter Moukala-Kinzounza navigue sur les flots vitalisant de la morale. La morale qu’il sait rendre audible au-delà de la méditation. Pour résoudre les problèmes inhérents à la fragilité de la mémoire collective et aux comportements déviants, il s’arme de sa plume pour écrire», a-t-elle affirmé.
L’enseignante pense que «l’auteur nous aide à vaincre la tourmente existentielle. Comme la douce musicalité d’une guitare maniée par des mains expertes, la poésie de l’auteur fredonne poétiquement et prosaïquement la vie et l’homme dans une variabilité de facettes. La poésie devient essence, souffle et rythme». «Ce recueil de poèmes postule la raison d’être de la poésie et de ses fonctions multiples. La vie humaine serait multiple, dans ce sens où l’attraction vers les aspirations sociétales déboussole souvent ceux qui ont le cœur moins affecté. Même si tout ce qui attrait au divin suscite doute, mais ici, l’auteur veut manifester le désir de mettre en exergue les félicités des dieux auprès des humains. Si tout le monde croit, il surviendra une mutation significative qui octroiera un élan nouveau à la société dans laquelle les humains pataugent sans fin», soutient, pour sa part, l’éditeur.
Pour la petite histoire, Charles Peter Moukala Kinzounza a vu le jour à Pointe-Noire, la capitale économique congolaise où il a passé la quasi-totalité de son enfance. Officier de gendarmerie, il est celui qui a dessiné les emblèmes de la gendarmerie actuelle, en 2002. Grâce à son master II en management, il devint, au fil du temps, formateur en sciences managériales. Il affirme tirer son inspiration de tout ce qu’il voit, entend et subit. Amoureux de l’art en général, sportif et auteur-compositeur de musique, il a annoncé avoir finalisé un roman et un recueil de nouvelles, vit aujourd’hui à Brazzaville. Il est. Son nouveau livre est disponible en librairie au prix de 10.000 F. Cfa.

Nana KABA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici