Il est clair que la dégradation des conditions de vie est l’une des causes de la progression sensible de la précarité sociale dans notre pays. Le pouvoir d’achat s’effrite au fil des mois ou des années chez la plupart des citoyens, en raison des départs à la retraite, du chômage massif des jeunes qui arrivent sur le marché de l’emploi et qui ne trouvent pas d’embauches, des entreprises obligées de réduire le nombre de leurs personnels ou de réduire leurs rémunérations, des retards de paiement que ça soit dans le secteur public ou le secteur privé, etc.La pandémie de covid-19 a été, durant pratiquement deux années, le facteur accélérateur de la crise économique et sociale. A peine qu’elle s’est ralentie, tout au moins dans notre sous-région, voilà que la guerre en Ukraine, décidée par le Président russe, Vladimir Poutine, pour «dénazifier et désarmer» son jeune voisin qu’il trouve rebelle, menace la planète d’une grande crise alimentaire. Autant le gouvernement s’était lancé dans un marathon époustouflant pour prendre des mesures contre la pandémie virale, en dépit de leurs sévères conséquences sociales et économiques sur les populations, autant il manifeste une certaine indolence à prendre des mesures pour redresser la situation économique. Heureusement qu’il a réussi à relancer le programme avec le F.m.i. Mais, les effets bénéfiques de ce programme au plan social ne sont attendus qu’à moyen terme.
Dans cette grisaille qui précarise la vie de nombreux compatriotes, le Plan de résilience économique face aux risques de crise alimentaire que le gouvernement s’apprête à mettre en œuvre apparaît comme une éclaircie salvatrice dans un ciel lourdement assombri par la crise économique. Encore faut-il que les gouvernants en privilégient très vite la mise en œuvre. Car, il faut soulager ces populations qui font preuve de résilience, aux différentes crises, ces cinq dernières années, dans l’espoir de retrouver une situation normale.

L’HORIZON AFRICAIN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici