Les activités du P.e.v (Programme élargi de vaccination) sont inscrites, ces dernières années, dans le Plan pluri-annuel complet (P.p.a.c) de la vaccination pour la période 2018-2022. Les deux premières années de ce plan sont marquées par une amélioration des performances du P.e.v, permettant ainsi au Congo de retrouver son statut de pays éligible au financement Gavi, pour le renforcement de son système de santé. Mais, l’apparition de la pandémie de covid-19, à partir de mars 2020, a eu un grand impact ayant conduit le P.e.v à réadapter son plan à partir de cette année-là. Ce qui a provoqué une baisse des performances de la vaccination de routine, alors que la vaccination anti-covid-19 est montée en puissance, après son lancement en 2021.

A travers le Plan pluri-annuel complet, le P.e.v a mis en place une stratégie pour assurer la disponibilité permanente des vaccins de qualité à tous les niveaux. Les objectifs visés intègrent, entre autres:
– atteindre 83% de couverture vaccinale en DTC 3 (vaccin anti-diphtérie-tétanos-coqueluche) en 2021;
– introduire de nouveaux vaccins, notamment le vaccin RR (anti-rougeole et rubéole) en doses en 2018, le vaccin contre l’hépatite B à la naissance en 2020, et le vaccin HPV (contre les infections à papilloma virus humains) chez les adolescentes de 9 à 14 ans en 2021;
– maintenir les indicateurs requis pour la certification de la polio, l’élimination de la rougeole et du TMN (Tétanos maternel et néonatal), et le contrôle de la fièvre jaune;
– assurer l’approvisionnement en vaccins et autres intrants de vaccination;
-dans le domaine de la logistique, doter 75% des centres de vaccination d’équipements CDF (chirurgiens-dentistes) aux normes OMS;
– en matière de communication: sensibiliser au moins 80% des parents sur la vaccination.
L’introduction des nouveaux vaccins a donné les résultats suivants:
– campagne d’introduction du vaccin RR en deux doses ayant atteint une couverture de 96,9% en 2019;
– report de l’introduction du vaccin contre l’hépatite B prévue en 2020, en raison de la pandémie de covid-19;
– 2021: nouveau report de l’introduction du vaccin contre l’hépatite B et contre l’HPV;
– 2022: il est prévu l’introduction de la deuxième dose du vaccin poliomyélitique injectable (VPI).
Dans ce contexte, les principaux résultats obtenus sont encourageants. En effet, la campagne contre la polio, menée de mai à août 2021, a permis de réaliser une couverture vaccinale, au premier passage, de 81,4%. Le deuxième passage a fait progresser la couverture vaccinale à 106%.
La surveillance a permis de relever en 2021, 130 cas suspects de polio dont un cas confirmé de polio dérivé de souche vaccinale en 2020. La surveillance environnementale polio a rapporté 2 cas de PVDVc en 2020 et 2 cas de PVDVc en 2021.
Pour ce qui est de la rougeole, 205 cas suspects dont 29 cas confirmés de rougeole et 7 cas confirmés de rubéole ont été reportés en 2021. 83% des DS ont notifié au moins 1 cas avec prélèvement.
Pour la fièvre jaune, il y a eu 41 cas suspects signalés en 2021 dont 2 cas confirmés. Enfin, pour le tétanos maternel néonatal (TMN), il n’y a eu aucun cas notifié.

Stratégies mises en œuvre

L’approvisionnement en vaccins, pour la vaccination de routine, s’est faite normalement et ainsi, de 2018 à 2020, il y a eu une disponibilité permanente des vaccins et autres intrants de vaccination. Mais, en 2021, le programme s’est confronté à une difficulté de paiement. Pour l’introduction de la vaccination RR, le P.e.v a reçu 2,5 millions de doses de vaccins RR, à travers le Gavi et le gouvernement.
Quant à la vaccination anti-covid-19, on a reçu 1.098.000 doses de vaccins dont 530.400 doses par la facilité Covax,108.000 doses par l’initiative AVTT et 459.600 doses par la coopération bilatérale.
3,8 millions de doses du vaccin nVPO2 pour la campagne polio ont été reçues à travers les partenaires de l’IMEP pour la riposte à l’épidémie CVDPV2, alors que la campagne contre la fièvre jaune a disposé de 4,5 millions de doses du vaccin anti-amaril et des seringues, à travers le Gavi.
Côté logistique, le P.e.v a reçu, en 2018, un don de Gavi de 130 équipements de la CDF (10 électriques et 120 solaires pour des Centres de santé publics et privés). En 2019, il y a eu un don de Gavi de 80 équipements solaires de la CDF pour des centres de santé privés et de 10 moteurs hors-bord. L’Unicef a fait don, en 2020, de 50 motos Yamaha TD 125.
Toujours en ce qui concerne la logistique, en 2021, une chambre froide de 40 mètres-cubes, don de l’Unicef Liban, a été installée à Owando, dans le Département de la Cuvette. 183 équipements solaires et électriques équipés de data logger et GPS pour le suivi à distance et de 450 dispositifs de monitorage de la température (Fridge-tag2), dans le cadre du CCEOP. Le Covax a offert 10 équipements ULT de 100 litres pour le déploiement du vaccin Pfizer.
Pour ce qui est de la mise en œuvre de la stratégie, le P.e.v a organisé, en 2020, une «Semaine de santé de la mère et de l’enfant», pour relancer la vaccination et les autres interventions à haut impact dans le cadre du rétablissement de la continuité des services, dans le contexte de la pandémie de covid-19. Une étude de terrain pour l’élaboration du Plan national d’amélioration de la qualité des données a été réalisée en 2019, alors qu’un atelier sur l’analyse de la couverture-équité en vaccination a été organisé la même année.
En matière de surveillance, le P.e.v a mis en place le Comité de causalité de la pharmacovigilance et assuré la formation des membres dudit comité, avec le renforcement des capacités des points focaux pour la notification des Mapi (Manifestations adverses post-immunisation). Il a aussi procédé à la mise en place de la surveillance environnementale du poliovirus au renforcement de l’innocuité vaccinale et à l’élaboration du guide de la pharmacovigilance.
Créée par décret du 13 août 2019, la Direction du P.e.v, rattachée au cabinet du Ministère de la santé et de la population, est conduite par le médecin-colonel Alexis Mourou Moyoka, nommé par décret du Premier ministre le 5 mars 2021. Depuis, ce dernier tient régulièrement les réunions du CCIA (Comité de coordination inter-agences) de la vaccination. Mais, la Direction du P.e.v est confrontée à plusieurs défis comme l’insuffisance quantitative et qualitative des ressources humaines à tous les niveaux, phénomène aggravé par la crise sanitaire liée à la pandémie de covid-19. En plus, elle doit faire face aux remboursements des dettes auprès des partenaires et recherche des solutions pour rendre disponibles les vaccins et autres intrants pour la vaccination de routine en 2021 et renforcer les capacités de stockage des vaccins pour les activités de routine et dans les différentes campagnes.
Avant la fin de cette année, le P.e.v prévoit d’organiser la Semaine de santé mère et enfant et la campagne contre la fièvre jaune. Elle prévoit de faire l’évaluation de la gestion efficace des vaccins.