Largué sur le marché en août dernier, «Bokoko» (traduire la tradition), le single de Roga Roga, le leader de l’orchestre Extra Musica, sorti en août dernier et estampillé Ibrok’s Production (le propre label de l’artiste), fait un carton tant sur l’échiquier national qu’international. En témoigne le clip de la chanson, sorti il y a un peu plus d’un mois seulement, qui a déjà atteint un chiffre record de plus de six millions de vues sur Youtube!

Devenue quasiment un hymne planétaire, le nouveau tube d’Extra Musica, dans lequel prédominent trois instruments musicaux que sont le synthétiseur, la tumba et la batterie, fait de Rogatien Ibambi Okombi (le nom de Roga Roga à l’Etat-civil) un globetrotter et lui permet de récolter beaucoup de trophées. Les deux derniers en date sont le «Prix spécial du jury pour sa contribution à la valorisation de l’art et des industries créatives», remporté à la 13ème édition du Prix international de la musique urbaine et du coupé-décalé (Primud), en novembre, à Abidjan, en Côte d’Ivoire, et le Kundé de «Leader charismatique d’Afrique centrale», décroché pendant la même période à Ouagadougou, au Burkina Faso.
Roga Roga a présenté ses deux nouvelles distinctions au cours d’un petit-déjeuner de presse qu’il a offert le mercredi 1er décembre dernier, à l’Hôtel Olympic palace de Brazzaville. «Je suis très ému, très content, parce que nous avons fait un travail dont nous commençons à récolter les fruits. Aujourd’hui, si on est arrivé à réaliser le projet «Bokoko», c’était aussi pour avoir des trophées. Et comme Dieu ne dort pas, il nous a permis d’en recevoir. Et je pense que ce n’est pas fini, on va en remporter d’autres. Remporter ces trophées, c’est la preuve que nous avons réalisé du bon boulot», a expliqué la figure de proue d’Extra Musica.
L’artiste congolais est lui-même un peu surpris par le succès de son œuvre. «La musique, c’est quelque chose qui va de pair avec les esprits. Donc, tout ce qui est spirituel, on ne peut pas le maîtriser. On peut décider aujourd’hui de réaliser un projet sur une chanson, mais on ne peut pas en prévoir l’impact, parce que cela vient de l’au-delà… On se retrouve aujourd’hui avec plus de quatre millions de vues en un mois seulement. Je pense que ce sont les fanatiques, les mélomanes, les gens qui adorent la bonne musique qui ont fait que Bokoko soit accepté partout. C’est aussi le travail de tous les artistes d’Extra Musica. Nous avons voulu donner quelque chose de nouveau par rapport à ce qu’on a l’habitude de donner. On a essayé, les gens ont accepté», a expliqué Roga Roga.
Dans «Bokoko», le leader d’Extra Musica n’a pas fait usage de la guitare, son instrument de prédilection. «Nous nous sommes mis dans l’esprit d’un cuisinier qui a l’habitude de donner du poulet à ses clients, mais qui, un jour, décide de leur donner du poisson dont ils deviennent par la suite friands. Comme quoi, c’est toujours important d’innover. Nous avons innové, nous sommes arrivés à créer quelque chose qui est accepté par tous», a-t-il expliqué. Signalons que Roga Roga se trouve actuellement en tournée «Bokoko» dans plusieurs pays d’Afrique. Avant le périple de l’Europe: France, Espagne, Italie, Angleterre, Irlande, etc.
Par ailleurs, il était prévu que l’album d’Espé Basse (l’un des fondateurs d’Extra Musica) soit mis sur le marché ce mois de décembre. Mais sa sortie a été retardée sine die, pour éviter qu’il ne soit éclipsé par le succès de «Bokoko» qui a encore de beaux jours devant lui.

Clotaire DIABOUA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici