La Coraged (Coordination nationale des réseaux et associations de la société pour la gouvernance démocratique et électorale) a délivré, lundi 11 juillet 2022, à Brazzaville, une déclaration préliminaire de sa mission d’observation des élections législatives et locales scrutins des 4 et 10 juillet 2022. Conformément à sa vocation, elle avait déployé, pour ce double scrutin, une mission de 200 observateurs dans plusieurs localités du pays (Brazzaville, Pointe-Noire, Hinda, Loango, Tchamba-Nzassi, Dolisie, Madingou, Mouyondzi, Kinkala, Kintélé, Ignié, et Djambala). Dans sa déclaration présentée par son porte-parole, Alain Nzaba, en présence d’Amaïcool Mpombo, coordonnatrice de cette mission, et d’un parterre d’observateurs, la Coraged salue des élections libres, régulières et transparentes, en dépit des dysfonctionnements observés.

A l’issue de sa mission d’observation et en attendant le deuxième tour des législatives, la Coraged a, entre autres, relevé la constance de l’Etat congolais dans le respect des délais prescrits par la Constitution pour l’organisation des élections liées au renouvellement des différentes institutions, l’organisation préalable à toutes consultations électorales majeures, d’une concertation politique nationale, en vue de la recherche en permanence du consensus utile à la préservation de la paix et de la cohésion nationale, ainsi qu’une gestion consensuelle des processus électoraux.

Des observteurs de la Coraged, pendant le point de presse.
Des observteurs de la Coraged, pendant le point de presse.

Dans sa déclaration, la Coraged se félicite de l’accompagnement de la communauté internationale qui déploie régulièrement des missions d’observation électorale en République du Congo. Il s’agit notamment de l’Union africaine, de la C.e.e.a.c (Communauté économique des Etats d’Afrique centrale), et des différentes organisations spécialisées de la société civile du continent africain et d’ailleurs. La Coraged a noté, avec satisfaction, un fort déploiement des observateurs du Comité de suivi de la convention pour la paix et la reconstruction du Congo que dirige le commissaire général Marius Mouambenga.
Seulement voilà, bien que la campagne électorale se soit déroulée dans la paix et la quiétude, avec une présence effective et non-encombrante des forces de défense et de sécurité, ainsi que la présence des délégués des candidats et la transparence dans le dépouillement du vote, la Coraged a relevé des dysfonctionnements ou manquements ci-après: une couverture médiatique non-équitable et une insuffisance de formation de certains personnels électoraux. En plus de cela, des dysfonctionnements en termes de matériels et le non-respect des heures d’ouverture des bureaux de vote par endroits ont été remarqués.
Quoiqu’il en soit, la Coraged souligne que les élections législatives et locales du 4 (vote des agents de la Force publique) et du 10 juillet 2022 (vote des civils), ont été libres, régulières et transparentes.
Pour ces dysfonctionnements, la Coraged convie les institutions en charge de la gestion des processus électoraux, à savoir le Ministère de l’administration du territoire, de la décentralisation et du développement local et la C.n.e.i (Commission nationale électorale indépendante), à redoubler les efforts pour corriger les imperfections constatées et à consolider les différents acquis et performances. Elle appelle les candidats malheureux au respect des dispositions légales pour des éventuels recours.
In fine, la mission de la Coraged a exprimé sa gratitude à l’endroit du Conseil consultatif de la société civile et des O.n.gs, pour son appui et son leadership au profit du renforcement et de la professionnalisation des différentes composantes des organisations de la société civile congolaise, dans l’observation électorale.

Joseph MWISSI NKIENI