Musique

Les fans appellent la star Roga-Roga à se produire au Stade de Kintélé

Les fans de Brazzaville souhaitent que les stars de la musique congolaise se produisent aussi dans de grandes enceintes, comme leurs collègues de Kinshasa. Récemment, Fally Ipupa a fait le plein du Stade des martyrs. Sur la rive droite du Fleuve Congo, on ne veut plus être en reste. Ainsi, depuis un certain moment, l’opinion musicale congolaise demande aux musiciens de faire preuve de courage et de patriotisme à défendre la musique congolaise, en livrant des spectacles dans les grandes salles, voire les stades Felix Éboué, Alphonse Massamba-Débat, La Concorde de Kintélé, Pointe-Noire, Dolisie, Owando, etc.

Parmi les stars de la musique congolaise que les fans appellent à se produire, le plus vite possible au Stade La concorde de Kintélé, il y a Roga-Roga missile lampadaire, le co-fondateur et leader de l’Orchestre Extra-musica. Ses fans se disent prêts à relever ce défi, car ils veulent le voir démontrer qu’il est de la même trompe que ses collègues de la RD Congo qui ont déjà fait leur baptême de feu au Stade des martyrs.

Selon certains fans, s’exprimant dans les réseaux sociaux, le choix de relever ce défi s’est porté sur le patron du groupe Extra-musica, parce qu’il est le mieux placé pour remplir le Stade de Kintélé, appelé «la grosse marmite», avec sa capacité de 60 mille places. «Roga doit nous épargner la honte, qu’il accepte ce défi, le peuple le lui recommande d’ici fin 2023», s’exprime un fan sur Internet. «Si l’auteur de Bokoko ose relever le défi, je pense que ceci ouvrira la porte aux jeunes talents qui aspirent à remplir des grandes salles. Si les autres le font, pourquoi pas nous? Il suffit d’être sérieux et déterminé», pense un autre fan.

Il faut dire que ce débat a débuté après le concert réussi de Fally Ipupa, le 29 octobre 2022, au Stade des martyrs, une enceinte qui compte 80 mille places, à Kinshasa, capitale de la RD Congo. Fally Ipupa a marqué l’histoire, malgré le drame qui aurait fait onze morts, à l’issue de son concert, avec un stade plein comme un œuf. Son concert a suscité un sentiment de révolte chez les Congolais de Brazzaville qui disent: «Fally, qui n’a même pas encore vingt ans de carrière solo, a quand même pu relever le défi que les grandes stars ont relevé, comme JB Mpiana, Werrason, Koffi Olomide qui ont rempli le Stade des martyrs sans inquiétude», a confié un fan.

«Y en a marre de voir que les musiciens de l’autre rive, RDC, oser livrer des spectacles dans de grands stades, depuis deux décennies, tandis qu’à Brazzaville, nous avons des musiciens célèbres qui produisent de belles mélodies, mais qui ne veulent pas relever ce défi», rétorque un autre internaute.

En passant, on peut parler du jeune musicien Héritier Watanabe (RD Congo) qui a osé livrer un concert au même Stade des martyrs, mais qui, hélas, n’a pas fait le plein comme ses ainés. Mais, on peut féliciter son courage: il a osé. Peut-être qu’un jour dans sa carrière, il finira par relever le défi. Il faut aussi retenir que Ferré Gola ne cache plus à ses fans, les Golois, son désir de se produire au Stade des martyrs, d’ici juin 2023.

Il faut tout même signaler que les deux villes, Kinshasa et Brazzaville, n’ont pas la même configuration démographique. Les artistes musiciens de la rive gauche ont une ville de 15,6 millions d’habitants, là où Brazzaville, sur la rive droite, affiche à peine 2,5 millions d’habitants. Les potentialités de remplir un stade sont largement plus grandes à Kin qu’à Brazza. Donc, le critère de remplir un stade ne doit pas être la norme, pour juger les artistes des deux rives. Mais, enfin, les artistes doivent oser aller toujours plus loin, pour satisfaire leurs fans.

Loïck MFUMU LOUBASSA MOSSIPY