L’affaire défraie la chronique sur l’échiquier musical du Congo-Brazzaville. Le torchon brûle entre Roga Roga, leader de l’Orchestre Extra Musica, et le chanteur Cegra Karl, surnommé le Traumatiseur, transfuge du groupe de Doudou Copa, révélé au public par la chanson «Elombé», une belle rumba contenue dans son maxi-single de quatre titres, intitulé: «Pas sans toi», mis sur le marché le 14 février 2018.

Le méga concert organisé à Brazzaville, lundi 15 août 2022, à l’occasion du 62ème anniversaire de l’indépendance nationale, serait le principal point de friction entre les deux artistes. Dans une vidéo publiée sur son compte Facebook, le 19 août dernier, Cegra Karl affirme que, d’après le programme de ce concert, il était prévu qu’il monte sur scène avant Roga Roga. Mais, ce dernier se serait arrangé avec le maître de cérémonie (ndlr: Charlemagne Mayassi), pour prester avant lui. Et après sa prestation, le patron d’Extra Musica aurait jeté des billets de banque dans la foule, avant de demander à le suivre pour aller prendre de la bière.

Cegra Karl.
Cegra Karl.

Conséquence: le lieu du spectacle s’était dégarni d’un grand nombre de spectateurs. Ce que n’a pas du tout apprécié Cegra Karl. Au lendemain de sa déconvenue, ce dernier a publié un message pour exprimer son mécontentement: «Ils ont tout fait pour nous déstabiliser; ils ont tout manigancé pour qu’on joue les derniers, en retard et sans public, mais ils nous ont rendu encore plus forts… Grand merci à vous, mes fans, vous m’avez encore une fois de plus démontré votre amour, vous aviez attendu de 18h à 2h. Merci beaucoup».
Puis, pour enfoncer le clou, dans une vidéo publiée le 19 août dernier sur son compte Facebook, Cegra Karl traite Roga Roga de paranoïaque qui n’en est pas à son coup d’essai, qui est contre le succès des autres, étouffe la carrière de beaucoup d’artistes et veut régner en seul maître de la musique congolaise. Il n’en fallait pas plus pour enflammer la toile. Trésor Mvoula et Varan de Komodo (chanteurs évoluant en carrière solo ayant fait partie de la grande délégation qui a accompagné récemment Roga Roga pour une tournée en France), ainsi que l’animateur Abidjan Ngotina d’Extra Musica ont aussitôt dégainé et pris fait et cause pour celui qui a, entre autres surnoms, Lampadaire.
Pour eux, Cegra Karl n’a pas de hauts faits, il n’est pas encore une star et n’a pas le droit de dire du mal de Roga Roga qui est un modèle de réussite sociale et est aujourd’hui considéré comme le numéro 1 de la musique congolaise. «Je m’adresse à toi, Cegra Karl, le petit gonflé… Roga Roga n’est pas ton ami, il mérite le respect de tous les artistes congolais sans exception. Tu n’es pas encore star, donc, il faut te calmer, petit frère. Au Congo, les stars, il n’y a que de tous les temps et aujourd’hui… Le reste, on se débrouille…», a, par exemple, écrit, sur Facebook, Varan de Komodo.
«Soi-disant numéro 1 de la musique congolaise, laisse le petit (Cegra Karl) en paix faire sa carrière», a lâché, en langue lingala (pratiquée dans les deux Congo), Doudou Copa de Mi Amor, qui n’a plus jamais filé le parfait amour avec Roga Roga, depuis son départ d’Extra Musica, voici bientôt près de deux décennies.
Ovy Feeling, le guitariste solo du groupe Patrouille des stars de Kevin Mbouandé, s’en est aussi pris au chevalier des arts et des lettres de la République Française dont il nie les qualités de bon chanteur. Où s’arrêtera la «guerre» déclenchée entre les deux camps? Seul l’avenir nous le dira.

Nana KABA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici