Ex-membre du groupe de Doudou Copa dont il a été chef d’orchestre pendant plus de dix ans, le chanteur Wallo Boss Tino, qui évolue maintenant en carrière solo, a mis sur le marché, le 15 juillet 2022, son nouveau single, «Rubis», un opus d’une chanson produite par la maison Diamond Prod.

Walo Boss Tino est maintenant sur le terrain pour la promotion de son single. «Le rubis, comme vous le savez, certainement, c’est une pierre précieuse utilisée notamment en joaillerie. Cette chanson, je l’ai dédiée à une très belle dame. C’est une belle rumba langoureuse, comme on l’aime bien notamment sur les deux rives du Fleuve Congo. Dans cette œuvre, j’ai bénéficié du concours des artistes comme le guitariste solo Freddy Masaki, le guitariste bassiste Urbain Basse et d’un musicien de mon groupe», a expliqué l’artiste.
Lui qui, dans le cadre de la promotion de sa nouvelle œuvre, a séjourné, récemment, à Pointe-Noire, la capitale économique congolaise. «Je suis à Pointe-Noire pour une tournée médiatique, dans le cadre de la promotion de mon nouveau single, intitulé «Rubis»… Le moins que je puisse dire est que la promotion se passe très bien. J’ai fait la ronde de plusieurs chaînes de radio et télévision, mais aussi des boîtes de nuit. Le tout se passe très bien. En tout cas, le bilan que j’en dresse est très positif… Rubis est une œuvre qui se comporte bien, notamment au niveau des réseaux sociaux», a affirmé Walo Boss Tino.
Pendant son séjour ponténégrin, l’auteur de «Rubis» a été l’invité de marque de l’orchestre K Musica de feu Yves Saint Lazare, à son lieu de répétitions sis au quartier Foucks. «Ma présence aux côtés des membres de K Musica s’inscrit, simplement, dans le cadre de la solidarité inter-artistes, si je peux m’exprimer ainsi. Royal K figure parmi les rares groupes ponténégrins à faire régulièrement les répétitions. Et puis, ce groupe a connu un coup dur avec la disparition de son président, Yves Saint Lazare, paix à son âme! Cette visite, c’est aussi une façon, pour moi, d’apporter un réconfort aux membres de cet ensemble musical, de leur dire de continuer à tenir la barque», a confié l’auteur de «Rubis».
A la question de savoir quels rapports Walo Boss Tino entretient-il aujourd’hui avec son ex-patron, Doudou Copa, le virtuose chanteur répond: «Le moins que je puisse dire est que j’ai gardé de bons rapports avec mon ancien patron. Même si c’est vrai qu’on ne s’appelle pas, mais je n’ai de problème particulier avec lui. Il nous arrive de nous croiser, de temps en temps, par accident, et de nous dire bonjour».
Après Pointe-Noire, Walo Boss Tino a regagné Brazzaville où il est prévu une série de concerts dans tous les arrondissements, pendant tout ce mois d’août. Avec une forte probabilité de retourner dans la capitale économique pour livrer également quelques prestations.
Pour que la promotion de «Rubis» récolte le succès escompté, l’auteur compte sur le coup de pouce des mécènes et autres sponsors. «Je voudrais profiter des colonnes de votre journal, pour lancer un appel aux mécènes et autres sponsors, pour nous venir en aide dans la réalisation de ces tournées», lance l’artiste, qui a, également, besoin du soutien des fans et mélomanes: «Je demande à mes fans et à tous les mélomanes de la bonne musique de consommer «Rubis» qui est un produit de bonne facture dans lequel j’ai mis ton mon sérieux, toute mon expérience musicale, tout mon savoir-faire. Consommez «Rubis» sur toutes les plateformes, partagez «Rubis» sur vos réseaux, allez sur les sites de Wallo Boss Tino sur Instagram, Youtube, Facebook, etc. pour nous encourager, nous donner de la force, élargir davantage le nombre de nos fans», a-t-il déclaré. Après «Rubis», celui que l’on surnomme Garçon Capable envisage de mettre sur le marché un E.p (Extended play) de trois titres. Avant la publication d’un album.

Nana KABA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici